dimanche 15 janvier 2017

Une anticipation de notre société… vraiment?

Marie-Ève Sévigny a choisi de placer l’action de son roman d’anticipation dans un cadre normalement reposant : l’île d’Orléans. « Chef », un retraité de la SQ en poste sur l’Île, y coule des jours paisibles à bord de son voilier. Il fuit sa femme, Nathalie, avec laquelle les relations sont simplement réduites à leurs stricts minimums. Il voit régulièrement son « thérapeute », c’est ainsi qui nomme son libraire, qui lui conseille la lecture de polars étrangers puisque les québécois lui rappellent trop son travail. La vie suit donc son cours sur ce bout de terre majoritairement paisible, jusqu’au jour où le chalet de Gabrielle vient à être incendié.

Gabrielle étant son ancienne amante, il ne peut résister à l’envie de mener sa propre enquête en parallèle de celle de la SQ. Il faut dire que ce petit bout de femme mène une vie bien peu ordinaire. Militante écologique très active, elle lutte contre le développement d’un consortium pétrolier « Cliffine Energy » tout en travaillant dans une ferme qui emploie de nombreux travailleurs étrangers. Malheureusement, le cadavre de l’un de ces employés est retrouvé non loin de la zone d’incendie. Y a-t-il un rapport? Où simple coïncidence?

Sur un fond d’enquête policière, nous ne pouvons faire autrement que rester pensif à la lecture de ce livre. Les enjeux qui sont soulevés au travers des pages sont loin d’être fantaisistes et si éloignés dans le futur que cela. Les conditions de travail dans les fermes des personnes issues d’Amérique du Sud ne sont pas problématiques que dans ce roman. Elles nous rappellent certains événements qui ont fait la une, il n’y a pas si longtemps. De plus, la corruption omniprésente de la classe politique et la résignation de la population qui la subit trouvent aussi un écho dans le climat actuel qui prédomine un peu partout. Sans compter les scandales et enjeux du transport du pétrole qui cadrent parfaitement à l’actualité.


Bref, avec une écriture agréable, l’auteur nous transporte non seulement dans une histoire intéressante à lire, mais elle nous invite à penser à ce que nous nous préparons comme futur. Un livre qui, à mon avis, devrait trouver sa place sur toutes les tables de chevet.

Veuillez noter que Sans terre est en lice pour le Prix France Québec. Félicitations et bonne chance!

Dominique de Leeuw

2 commentaires:

  1. C'est bien hein! J'ai beaucoup beaucoup aimé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est Dominique que l'a lu... et je le mets sur ma propre pile de lecture pour le jour où... s'il arrive, j'aurais le temps de lire des romans déjà chroniqués! On peut toujours espérer! :-)

      Supprimer