lundi 7 novembre 2016

Des papillons pis du grand cinéma

Frédégonde Hautcœur et ses papillons sont de retour pour notre plus grand plaisir! La jeune femme qui est devenue notre amie dans Des papillons pis de la gravité est toujours aussi attachante et marrante.

Cette fois-ci elle doit choisir entre deux mecs qui mettent à mal les papillons qui vivent dans son ventre et dans son cœur. Les deux lui ont donné rendez-vous en Europe. Lequel choisira-t-elle? Elle ne le sait même pas quand elle prend l’avion pour Londres sur un coup de tête… et se donner encore du temps pour suranalyser le tout, comme elle a l’habitude de le faire! Choisira-t-elle Christophe, son meilleur ami et ex-chum qui se trouve à Lyon depuis deux ans pour un stage ou Kendrix, le hippie incapable de se fixer qui l’attend à Varsovie?

Elle nous raconte ses mésaventures, nous offrant moult verres de vin pour faire passer les émotions (eh oui, la lectrice est un personnage à part entière dans le roman). La pauvre amie vivra des moments dignes d’un film et on est là, suspendue à ses lèvres, espérant que la magie dure. Mais, Frédégonde ne l’a généralement pas facile en amour et les divers rebondissements nous en donnent presque le tournis.


Le plaisir éprouvé à la lecture du premier roman est encore au rendez-vous cette fois-ci. Alexandra Larochelle a l’humour tordant et incisif et une plume imagée et sémillante malgré les diverses embûches auxquelles son personnage fait face. Elle maîtrise l’art du suspense et on se retrouve souvent assis au bout de notre chaise alors qu’elle nous dit par moment comment un épisode se terminera… on a si hâte de découvrir comment tout ça se passera, car avec elle, rien ne se déroule de façon « ordinaire »! J’ai carrément dévoré le roman, en prenant tout de même le temps de griffonner plusieurs « bonshommes sourire » dans les marges. Une lecture qui fait du bien, particulièrement pour la saison grise. C’est juste du bonbon!

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire