jeudi 17 novembre 2016

Bon Salon du livre de Montréal!



C’est le Salon du livre de Montréal et je n’irai pas. Je pensais que ça me ferait un pincement, sans plus. En fait, ça me dérange beaucoup plus que je ne le croyais. Quand on ne travaille plus pour cause d’invalidité, qu’on a des tonnes de restrictions alimentaires, physiques, etc., il est nécessaire de trouver des plaisirs pour se ressourcer et continuer à être forte face à la maladie. Le Salon du livre a toujours été un moment de pur plaisir pour moi la maniaque de livres... plus beau que Noël, genre. Mais l’accessibilité difficile pour les personnes à mobilité réduite et la fatigabilité de mes jambes font en sorte que je ne peux plus y aller... et ça me peine.

On me demande souvent comment je fais pour garder un bon moral malgré la maladie invalidante. Une chose que je fais est de permettre de vivre de la peine, du découragement ou d’autres émotions désagréables. Pendant quelques instants, je les accueille. Les nier ou les refouler ne ferait que leur donner plus de pouvoir. Alors pendant quelques minutes, je leur laisse un peu de place. Puis, je passe à autre chose. De cette façon, je ne perds pas d’énergie à me battre contre elles, je les évacue et ensuite, je suis en mesure de voir ce qu’il y a de beau dans ma vie.

Je ne peux pas aller au Salon m'entourer de livres à perte de vue, sentir l'odeur du papier dès l'entrée dans la salle, discuter avec les auteurs qui m'ont fait vibrer... Cependant, le blogue me permet de belles «rencontres» puisque j'ai la chance d'effectuer des entrevues avec des auteurs. C'est différent. C'est un autre trip et je l'apprécie grandement. 
Je souhaite à tous mes amis du livre, un excellent Salon! Profitez-en pour moi!
Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire