jeudi 21 avril 2016

Jeudi Jeunesse : S'affranchir de l'aliénation

Qu’est-ce que la vie peut nous réserver de bien quand on vit dans un mobile home en plein milieu du désert, devant la route 66, maintenant abandonnée, avec un père camionneur violent, et une mère alcoolique, négligente, maniaque de la propreté et violente également. Quand depuis 15 ans, nos parents nous méprisent. Que la peur nous paralyse au point qu’on a pas prononcé un mot depuis 15 ans et qu’à cause de ça, ils nous traitent de débile?

Le quotidien de Josué est bien réglé. La routine ne déroge pas. Il se réveille, se glisse silencieusement dans la cuisine pour attraper à manger sans réveiller la vipère assise dans son La-Z-boy devant la télé, il fuit par la fenêtre de sa chambre, il saisit ses vêtements sur la corde à linge et il va se promener dans le désert. Il ne reviendra que le soir, une fois la noirceur venue. Le week-end, c’est une autre routine. Celle des coups, des blessures physiques. Son père arrive et pour une raison ou une autre, bat sa mère. Parfois, Josué écope lui aussi.

Son seul ami est un arbre. Un arbre de Josué, d’où provient son nom. Avec lui, il a un dialogue qu’on pourrait qualifier d’âme à âme. Il se réfugie à ses pieds lorsqu’il est triste, lorsque son père tabasse sa mère et même, ça lui arrivera, lorsqu’il sera heureux. Il y a aussi une grotte, dont il a fait son sanctuaire, où il à gravé les murs.

Mais voilà qu’il prend conscience que les rêves deviennent destructeurs, car ils entretiennent l’espoir. Or, Josué est arrivé à un constat : les choses se répètent de jours, de semaine en semaine. Toujours les mêmes scénarios, sans variantes. Il n’ose plus croire que les choses changeront. Il ne peut plus croire que les choses changeront. Ça ne lui fait que du mal. Il doit se résigner. Sa vie ne sera que douleur et fuite dans le désert.

C’est à ce moment qu’un ange arrive sur sa route. Ils établissent une connexion sans qu’il lui parle. À partir de ce moment, sa vie ne sera plus jamais pareille.

Sonia K. Laflamme signe un récit profond et bouleversant. Magnifiquement écrit, il nous livre toutes les nuances de dualité qui habitent Josué. Son combat intérieur est complexe et senti. Il n’y a aucune faille dans la composition de ce merveilleux personnage fort et brillant. L’adulte qu’on retrouve est cohérent avec l’esprit de l’adolescent qu’il a été.

Il est impossible de rester indifférent à ce jeune homme, à son parcours, à cette écriture sensible et intelligente qui nous laisse avec la leçon que l’espoir se cache parfois là où l’on ne l’espère plus.

Un récit poignant qui nous touche dès la page de dédicace et de citation. À la première ligne de l'histoire, c'en est fait, on est accroché jusqu'à la toute fin.

Une lecture qui intéressera les adultes, j'en suis absolument certaine.

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire