jeudi 28 janvier 2016

Jeudi jeunesse - La face cachée de Margo : un roman intelligent qui suscite la réflexion

Alors qu’ils ont dix ans, Quentin et sa voisine Margo Roth Spiegleman font la découverte d’un cadavre dans le parc. Cette découverte, on s’en doute bien, est un tantinet traumatisante pour eux. Après cet événement, ils ne se voient plus vraiment. Bien sûr, ils se croisent à l’école, mais les jours à s’amuser ensemble sont derrière eux. C’est donc une grande surprise pour Q. quand Margo entre par la fenêtre de sa chambre un soir. Ils ont maintenant 17 ans et sont à la veille de leur bal de fin d’études secondaires. Margo a appris que son copain l’a trompé avec sa meilleure amie et a concocté un plan de vengeance. Mais pour l’accomplir, elle a besoin de Quentin. Ce dernier un peu frileux à l’idée de commettre des méfaits, mais, tout amoureux qu’il est d’elle, il décide tout de même de l’aider. Ils passent donc la nuit à faire des coups pendables et se séparent le matin venu.

Quand il constate, plus tard ce même matin, que Margo n’est pas à l’école, Quentin n’est pas trop inquiet. Après avoir passé une nuit blanche, il n’est pas étonnant qu’elle ait décidé de dormir au lieu d’aller à ses cours. Cependant, quand son absence se prolonge et que les parents de la jeune fille viennent chez lui avec un inspecteur de police, il ne peut s’empêcher de se demander où elle est. Pour leur part, les Speigleman sont plus irrités qu’ils sont inquiets. Margo a déjà fugué quelques fois auparavant, laissant des indices pour la trouver.

Obnubilé par la disparition de Margo, Quentin passe le plus clair de son temps à tenter de la trouver et il enjoint ses amis Radar et Ben à participer à la chasse d’indices pour la localiser. Peut-être lui est-il arrivé quelque chose? S’est-elle suicidée? Certaines de ses paroles prononcées lors de leur nuit de larcins reviennent à Quentin et il ne peut chasser cette dernière idée de son esprit. Réussira-t-il à la retrouver? Dans quel état sera-t-elle? Le moins que l’on puisse dire, c’est que les indices laissés sont complexes et laissent présager que Margo n’était pas la fille qu’elle semblait être.

J’ai vraiment apprécié cette lecture. Les personnages sont bien campés, l’intrigue est astucieuse et l’écriture intelligente. Le tandem Margo et Quentin est intéressant. Ils sont à l’opposé l’un de l’autre. Margo est intrépide, Quentin est sage et apprécie la routine, que Margo abhorre. L’amitié entre Ben, Radar et Quentin est typique des liens solides qui se tissent à l’adolescence et on a plaisir à les suivre. On aime que leur humour ne soit pas trop puéril, comme on le dépeint parfois dans les films et les romans. Certaines expressions d’argot français ne sont pas facilement compréhensibles, mais comme ce n’est pas trop fréquent, ça passe bien.

John Green, par l’entremise de ses personnages, pose d’intéressantes questions sur ce qu’on attend de la vie. Est-ce que le parcours établi comme étant normal, études supérieures, boulot, mariage, maison, enfants, retraite pépère, nous convient? Souhaitons-nous rester dans la même ville? Tout comme Margo, je me rappelle aussi, à la fin du secondaire, avoir ressenti le besoin de quitter la ville qui m’a vu grandir. Au-delà de ses considérations plus… terre à terre, le roman nous permet également de constater que l’on se fait une image des gens, même nos proches, selon nos perceptions de ce que l’on voit d’eux. Mais cette image correspond-elle réellement à la personne qu’ils sont?

Quand on dit que la littérature jeunesse peut également s’adresser à des adultes, on a sans hésiter ce titre en tête.

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire