vendredi 27 mars 2015

Dans la boîte aux lettres cette semaine!

La saison se poursuit et les livres ne cessent de rentrer. Il va y avoir un flot de chroniques bientôt!
En attendant, voici de petites douceurs pour vos yeux!

Bon week-end!
Mariages et autres mensonges, Laurette Laurin,
Québec Amérique


Bastille et dynamite, Louise Royer,
David 10/18

Amblystome, tome 3 - Sabliers et engrenages,
M. V. Fontaine, Québec Amérique

Fafounet a un petit frère, Louise D'Aoust,
Emanuel Audet, Les malins

Angoisse sur l'île, Amy Lachapelle,
Les Z'Ailées, Zone Frousse

Bravo Dafné!
Dafné, bec sucré
,
Diane Primo, Julie Cossette,
ma bulle

Gare au chien, Marilou Addison,
Z'Ailées, Zone frousse

Le Prodigieux, Kenneth Oppel,
Québec Amérique

jeudi 26 mars 2015

Le meurtre comme processus artistique?

Le fils d’un riche banquier parisien est retrouvé mort sur le terrain de ses parents, dans le Ier arrondissement de Paris. Embarrassé, le banquier fait appel à ses contacts pour étouffer l’affaire. Or, deux autres petits hommes blancs sont découverts dans le IIe arrondissement, puis trois dans le IIIe. Le tout prend des allures de meurtres en séries et le secret du banquier peut difficilement être gardé. 

Dans chaque cas, les cadavres sont dénudés, maquillés et disposés comme s’il s’agissait d’une mise en scène, d’un processus artistique.

La panique s’empare de la population – réseaux sociaux aidant –, d’autant plus que les autorités semblent cacher des informations. S’agit-il d’actes terroristes? De racisme anti-blanc? Ces hypothèses sont récupérées par les partis politiques de droite, particulièrement par le Front National, qui y voit une manière d’aller chercher des votes.

Devant l’ampleur du casse-tête et l’aspect délicat du dossier, Gonzague Leclerqc requiert l’aide de l’inspecteur québécois Gonzague Théberge, alors qu’il est en vacances à Paris, ainsi qu’à Victor Prose, essayiste, et à Natalya Circo, une ancienne tueuse à gages, maintenant tueuse humanitaire.

À mi-chemin entre le roman et l’essai, par l’entremise de Victor Prose, le roman aborde la mort annoncée de l’humanité notamment à cause du méchant occident. Il soulève les crises humanitaires, notamment la montée des extrémismes, l’écologie, l’économie. Tous ces phénomènes amplifiés par la manipulation de l’opinion publique par l’entremise des réseaux sociaux et de la désinformation.

Voilà un roman dense et prenant, ce qui m’amène à vous faire un premier avertissement : si vous lisez ce roman alors que vous êtes fatigués, vous risquez d’avoir du mal à en apprécier la lecture. Il demande toute notre concentration en raison des personnages et des chassés-croisés (même s’il semblerait que l’auteur a diminué le nombre de personnages comparativement à ses œuvres précédentes… imaginez!).

Vous savez, ça arrive parfois qu’en lisant un roman complexe, on perde l’intérêt particulièrement quand il s’agit d’une brique. Pas celui-ci. Il m’a intéressé du début à la fin, même si, avec le nombre de livres qui m’attendent et le déclin de mes facultés de concentration, je suis moins friande de bouquins de plus de 400 pages.

L’auteur fait des clins d’œil à deux grands écrivains de polar : Simenon (les meurtres dans les arrondissements de Paris) et Christie (le titre). Il réfère aussi à quelques-uns de ses bouquins précédents. On en a les titres en bas de page. Malgré cela, le lecteur n’est pas perdu du tout. Ça lui donne seulement envie de lire les romans antérieurs.

Petit « plus » qui vient alléger la lecture, la Ville Lumière est très présente tout au long du récit. On se promène à travers Paris, ses arrondissements, ses cafés et restaurants, ainsi que ses musées. Tout pour charmer l’amoureuse inconditionnelle de Paris que je suis!

Bref, une lecture passionnante qui est tout aussi informative que divertissante. 

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

lundi 23 mars 2015

Brève : La journée mondiale du livre et du droit d'auteur célèbre ses 20 ans!


Le 23 avril prochain, la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur (JMLDA) fête ses 20 ans! Pour souligner cet anniversaire, 20 artistes québécois et franco-canadiens ont été réunis afin de nous offrir un recueil de textes inédits dont le titre est J’ai des p’tites nouvelles pour vous. On y retrouve des textes d’écrivains de tous les genres littéraires : romans adultes, romans jeunesse, essais, poésie, BD et tant d’autres. L’identité des auteures sera dévoilée à raison d’une par jour, du 2 au 22 avril prochain.


Quant aux activités pour souligner cette importante journée, elles se dérouleront un peu partout au Québec du 23 au 26 avril. Pour en connaître le détail, visiter le site : www.jmlda.qc.ca

Les Printemps meurtrier de Knowlton, ça s'en vient!

Comme vous le savez, sur Livresquement boulimique, on AIME particulièrement Les Printemps meurtriers de Knowlton. C’est donc avec plaisir que nous avons pris connaissance de la programmation de la quatrième édition du festival qui se tiendra du 14 au 17 mai 2015.

Au nombre des auteurs qui vous convient à les rencontrer, on compte Ian Manook (France), Jacqueline Landry (Vancouver) ainsi que Patrick Senécal, Chrystine Brouillet, Martin Michaud, Roxanne Bouchard, Ghislain Taschereau, Jean-Jacques Pelletier et Jean Lemieux.

Dans un environnement bucolique qu’est la municipalité de Knowlton, vous pourrez assister, pour aussi peu que 22 $, aux classes de maîtres, tables rondes et rendez-vous coupables. D’autre part, il n’y a aucuns frais pour le Killer martini quiz, la course aux indices ainsi que pour les activités Off Printemps. Parmi les rendez-vous qui risquent d’être particulièrement populaires figurent La forêt aux livres – où parents et enfants seront invités à déambuler parmi des arbres au feuillage étrange, en compagnie des deux auteurs jeunesse Martine Latulippe et Laurent Chabin –, la classe de maître Du roman au film, une conférence donnée par Patrick Senécal, de même que la classe d’écriture de l’auteur Sylvain Meunier, lauréat du prix Tenebris 2012.

Samedi soir, ce sera la Fête des Printemps! L’occasion parfaite pour danser et s’amuser entre amis ainsi qu’avec les auteurs invités. Non, mais, qui ne voudrait pas danser en compagnie de Martin Michaud? ;-) Je ne sais pas s’il aime danser, mais j’aimerais bien voir ça! :-)
Les billets sont en vente sur le site des Printemps : www.lesprintempsmeurtriers.com

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

samedi 21 mars 2015

Dans la boîte aux lettres cette semaine!

Ah! Le printemps! Non, mais qu'est-ce que j'ai hâte qu'il fasse au moins 10 degrés! Je pourrai enfin aller lire dehors. J'attends ça depuis des mois! Dès que les rayons du soleil nous réchaufferont suffisamment, j'irai lire ces titres bien emmitouflée sur ma chaise longue.

Bonne fin de semaine / bon week-end!

Abigaëlle et le date coaching, tome 1,
Stéphanie Bourault-Dallaire, Libre Expression

Les Envahisseurs, tome 1 - Les voix du ciel,
Michel Pelletier, Société des écrivains

Philippe H. ou La Malencontre, Mylène Fortin,
Québec Amérique

CASTING
Tome 1 - Charlotte, Chloé Varin
Tome 2 - Victor, Simon Boulerice
Tome 3 - Victoria, Stéphanie Lapointe
de la Bagnole

After, tome 1 - La rencontre, Anna Todd,
Les éditions de l'Homme

Juliette à la Havane, Rose-Line Brasset, Hurtubise

Abus de confiance, Marilou Addison, Z'Ailées

samedi 14 mars 2015

Dans la boîte aux lettres cette semaine!

Ce samedi, je vous offre autre chose que des « scandales ». Des idées de lecture. Bien mieux de prendre un livre que de lire les commentaires sur les histoires qui ont fait les manchettes cette semaine. En tout cas, moi, je suis tannée, alors je me tourne vers la lecture, le temps que la « tempête » se calme. 

Bon samedi à tous! :-)


Juphilaurium, tome 1 - Vengeance, Suzanne Michalk,
Carte Blanche

Des bleus aux jambes, Paul-Christian Deroo,
Recto Verso

Traqueurs, tome 1 - Pouvoirs, Mario Boivin,
De Mortagne

Ma plus belle victoire, Tibo et Geneviève Després,
Québec Amérique

L'étrange pouvoir de Léo Langelier,
François Gravel, Québec Amérique

Lance et compte, les débuts - Compte sur moi,
Hélène Gagnon, petit homme

mercredi 11 mars 2015

Laisser courir les éléphants!

Dans ma boîte aux lettres il y a quelques jours, j’ai reçu ce livre qui tombait à point nommé. Depuis, il est toujours à mes côtés.

Nous vivons à une époque où la productivité et la rentabilité sont des valeurs importantes. Les marchés sont saturés de produits et services et chaque entreprise ou employeur souhaite atteindre des objectifs élevés. Pour cela, il faut se démarquer. Mais quelle est une des meilleures façons de sortir du lot? Offrir quelque chose de différent. Pour cela, il faut de la créativité. Or, la créativité a longtemps été réprimée. Je pourrais parler longuement de l’éducation que nous avons reçus qui a fait en sorte que le potentiel créatif s’est amenuisée d’année en année. Bref!

La créativité ne sert pas qu’aux artistes. Tel que mentionné ci-dessus, elle est bénéfique pour les entreprises, mais également aux individus. Quel que soit leur travail, quelle que soit leur vie. Il est prouvé que les individus affichant plus de créativité ont plus d’aptitudes à la résolution de problème. Qui, dans sa vie, peut se targuer de ne jamais avoir eu des problèmes? Personne.

À travers des explications, des exemples et des exercices, David Usher nous accompagne dans les sentiers colorés et multiformes de la créativité. Le guide, écrit par le musicien (j’adorais les chansons de Moist il y a... maintenant 21 ans!), entrepreneur et conférencier nous dévoile le processus créatif et nous incite, fortement, à le mettre en pratique. Après tout, la créativité, ça s’apprend, ça se développe à nouveau. Usher nous aide à harmoniser deux concepts qui, de prime abord, nous semblent opposés : la liberté et la structure. Je vous imagine tiquer. Comment peut-on être libre dans une structure? En fait, ce que nous dit l’auteur, c’est qu’il faut laisser libre cours à notre imagination pour accroître notre créativité, mais qu’il faut y travailler. Que nous devons prévoir des moments pour le faire! Régulièrement. Plus nous pratiquons, plus nous serons créatifs.

Alors, je pratique... tous les jours. Avec mon guide qui me suit comme mon ombre. Un achat que vous ne regretterez pas!

Yannick Ollassa/La Bouquineuse boulimique

lundi 9 mars 2015

De retour!

Hé! Hé!

Ben oui, c'est moi! Après avoir pris une pause de 8 semaines pour plancher de manière intensive sur quelques projets, je suis de retour sur le blogue. Je continue à travailler sur mes autres projets, mais de façon plus modérée, ce qui devrait me permettre de publier quelques billets par semaine. 

Cette pause de lecture (mis à part pour le Club de lecture Châtelaine) m'a permis d'avoir à nouveau envie de lire. Parce que quand on lit 1 500 à 1 000 pages par semaine et qu'on rédige environ 7 billets par semaine depuis près de 5 ans, le plaisir se perd un peu. Ça devient une job (bénévole, mais le sentiment d'obligation reste le même), alors que c'est un passe temps qu'on fait pour le fun. Pourquoi se donner de telles contraintes quand la vie en regorge de toute façon? Parce qu'on se prend dans l'engrenage, parce qu'il y a tant de livre à lire et qu'on veut faire plaisir à tout le monde. Je suis une personne passionnée - ça vous étonne, hein? - et j'ai du mal à faire les choses à moitié. Il faut régulièrement que je me sermonne pour me tempérer. Le défi de ma vie! Je suis pas parfaite, je le sais. Alors, j'essaie encore d'être plus modeste dans mes engagements. 

Alors c'est ça, je recommence à lire, tranquillement... parce que je peins et je tricote aussi et que j'essaie de me remettre en forme. Assise pendant des heures à lire, c'est pas bon pour le tonus musculaire ;-)

Yannick Ollassa/La Bouquineuse boulimique

samedi 7 mars 2015

Dans la boîte aux lettres cette semaine!

Plein de belles lectures à venir! Ça tombe bien, je retrouve du temps pour lire. N'est-ce pas merveilleux!

Bonne fin de semaine!

Jeremiah, Hervé Gagnon, Expression Noire

Matisiwin, Marie-Christine Bernard, Stanké

Lédo, Pierre Cusson, Polar Presse



L'affaire Mélodie Cormier, Guillaume Morrissette,
Guy Saint-Jean

Jeune libraire cherche Roman d'Amour,
Joanie Mailhot Poissant, De Mortagne

Camille, Dominique Girard,
La Semaine

Capitaine Static - Les fanatics, Alain M. Bergeron
et Sampar, Québec Amérique