mercredi 9 décembre 2015

Des livres à offrir pour Noël

Relire -  Enquête sur une passion littéraire, Laure Murat, Flammarion


Pour le littéraire passionné
Sans avoir la prétention d’être une recherche scientifique, Relire est une solide enquête effectuée sur des bases solides, avec des hypothèses supportées par de très nombreux écrits cités dans la bibliographie. La première partie présente les aspects plus théoriques de la question, la seconde est constituée des réponses des auteurs, grands lecteurs, au questionnaire que Laure Murat leur a soumis. L’objectif étant de répondre à la question «Pourquoi relit-on?» Pour certains, c’est pour revivre les émotions vécues lors de la lecture initiale. D’autres cherchent à retrouver la personne qu’ils étaient, pour apprendre davantage ou développer leur esprit critique face à la littérature, à la vie.

Un essai fascinant où les points de vue parfois s’opposent. Une œuvre 
d’une grande richesse.


Amanita Virosa, Alexandre Soublière, Éditions du Boréal

Pour ceux qui aiment les romans noirs.
Winchester Olivier, un jeune homme de 27 ans au passé trouble a créé avec Samuel Colt, un policier, la société Hyaena. Leur entreprise offre à leurs riches clients les images des ébats sexuels de la personne de leur choix. Ils installent des caméras, récoltent les images et les remettent à leurs clients. Quand Elsa, une artiste gothique, entre dans leur vie, leur équilibre précaire explose.

Avec Amanita virosa, Alexandre Soublière soulève d’importantes réflexions sur la violence, sur la quête du pouvoir absolu, sur l’amour, sur la morale, sur l’humanitude. Sur la fatalité de l’être humain qui court irrémédiablement à sa perte.Quel roman! Mais quel roman! Un comme je les aime. Il vous brasse, vous bouleverse, vous bouscule. Il réveille cette voix au fond de soi qui veut hurler de rage, de douleur, d’indignation. J’avais adoré Charlotte before Christ, mais cette dernière œuvre de Soublière est de loin supérieure. Ce n’est pas peu dire, car Charlotte B-C… était admirablement écrit. L’auteur sonde l’origine de la violence et en témoigne avec une acuité phénoménale. Un roman brutal, complexe. Un roman magistral! Mon coup de cœur des dernières saisons littéraires!



Le Livre des Baltimore, Joël Dicker, Éditions de Fallois

On retrouve enfin Marcus Goldman, qu’on a connu dans La Vérité sur l’affaire Harry Québert. Cette fois-ci, Marcus écrit un livre sur la famille de son oncle bien-aimé. Le regard de l’enfant qu’il était est fort touchant tout comme ses liens serrés avec ses cousins et son histoire d’amour avec Alexandra. Leurs vies semblaient idylliques jusqu’à ce qu’un drame frappe la famille. Dès lors, plus rien n’est pareil et Marcus apprend à quel point les apparences peuvent être trompeuses. C’est un véritable page turner à l’histoire impeccablement ficelée. On y plonge et on s’attache aux personnages.









Des papillons pis de la gravité, Alexandra Larochelle, Libre Expression


Alexandra La rochelle raconte la pitoyable vie sentimentale d’une jeune femme élevée seule par son père, sa mère étant décédée en lui donnant naissance. À l’adolescence, elle a déjà un goût prononcé pour les underdogs, comme les roux, un peu intellectuels et pas nécessairement beaux. Elle aime ses hommes originaux, hormis pour son béguin pour un apprenti pompier douchebag au max. Elle répertorie donc ses amours infructueuses – mais fort divertissantes pour la lectrice – et sa relation avec « la sorcière », Love-Meï – sérieusement!! – sa future belle-mère hippie.


DU. BON. BON! Que du plaisir et de très nombreux rires francs! La voix de cette jeune femme est exquise. Le rythme est parfait, le style et le ton sont incisifs et truculents à l’os!



Quand j’étais Théodore Seaborn, Martin Michaud, Goélette

Pour cette nouvelle histoire, Martin Michaud nous plonge dans l’actualité brûlante des passages clandestins vers la Syrie et du Djihad. Tout commence avec un publicitaire, Théodore Seaborn, qui après un licenciement se gave de Coffee Crisp en regardant des enregistrements de la commission Charbonneau. Plongé dans une profonde dépression, il se découvre un jumeau au coin d’un Second Cup de Montréal. Et sa vie va basculer.


Menant deux histoires en parallèle, l’une nous montrant la progression de Théodore Seaborn et l’autre impliquant les services secrets français, Martin Michaud ne nous laisse pas une seconde de répit. Il fait preuve de tout son talent avec une plume fine et efficace qui met en scène des personnages solidement campés. Une fois commencé, le livre vous emporte dans un tourbillon duquel il est difficile de s’échapper. Martin Michaud est sans conteste un maître du polar et du suspense québécois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire