lundi 2 novembre 2015

C'est bon d'être moi



Dans cette biographie qu’elle appelle « alimentaire », l’auteure se met à nu par l’entremise du partage de ses expériences, et vise à susciter l’acceptation de soi et la recherche d’éléments susceptibles de nourrir le corps, le cœur et l’esprit.

Malheureusement, je suis loin du lectorat cible, je ne suis pas foodie, je n’éprouve pas de plaisir à préparer la bouffe et ni particulièrement à la manger. Je me prive d’un plaisir, me dites-vous? C’est probable, mais heureusement, j’ai d’autres passions et plein de qualités. Donc toute la partie de la biographie alimentaire à proprement parler, n’a pas trouvé de résonance chez moi, hormis pour le jambon blanc, le seul vrai bon jambon. ;-)

Bon, elle ne parle pas que d'aliments, c'est sûr. Elle partage aussi des moments clés de sa vie, ainsi que les valeurs qui la guident. Guylaine Guay s’adresse au lecteur, lui pose des questions tout au long du livre. Ça permet d’impliquer celui-ci. Mais voilà, ce n’est pas un style que j’apprécie particulièrement, en tout cas pas lorsque ce type d’intervention est fréquente. Encore là, c’est une question de goût. Elle partage ses recettes favorites pour nourrir son corps, apprendre à s’aimer et s’assumer.

L’écriture est simple et enjouée. Il apparaît clair qu’elle a écrit selon l’inspiration, l’auteure fait parfois du coq à l’âne. On sent ce naturel et ça rend le tout authentique. La beauté que je décèle dans ce récit biographique est que l’auteure s’assume. Et ça, c’est ce qui est important. Pour cela, chapeau bas.

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire