mercredi 2 septembre 2015

Corps désirable de Hubert Haddad : que sera le monde si on vivait éternellement?

Cédric Erg est journaliste d’investigation et polémiste. Ses cibles de choix, les entreprises pharmaceutiques, les financiers et politiques. Alors qu’il est au sommet de sa carrière, il est victime d’un accident qui le laissera tétraplégique. Sa conjointe, la plantureuse Lorna Leer, qui s’apprêtait à le quitter au moment de l’accident, reste à ses côtés malgré tout. Même quand le père de Cédric se pointe pour s’assurer que son fils bénéficie des meilleurs que ses millions peuvent lui offrir. Cédric Erg est en fait Cédric Allyn-Weberson, le fils du richissime Morice Allyn-Weberson avec qui il n’a plus de contact depuis des années, en raison de leurs divergences d’opinions.

Le père a recours aux services du docteur Georgio Cadavero ( non, mais t’sais, il est né prédestiné pour faire cette job-là!) pour effectuer une intervention chirurgicale très risquée et controversée : la transplantation d’un corps.

À une époque où la science repousse les limites du corps humain, Hubert Haddad nous propose un roman troublant qui soulève d’importantes questions éthiques, légales et philosophiques. Imaginons un instant que je sais pas, moi… Donald Trump, tiens, se fait greffer un corps jeune et en santé pour vivre éternellement! Pire, des extrémistes… Que deviendrait le monde? Bien sûr, on aurait peut-être tiré avantage de l’immortalité d’Einstein ou de Mandela, mais encore, cela n’est pas une certitude. Jusqu’où doit-on aller pour préserver la vie? Et quelle vie?

Au-delà des questions d’éthique entourant un Frankenstein moderne, d’autres considérations sont inquiétantes. Est-ce que Cédric sera le même? Qu’est-ce qui constitue l’identité? Comment cette transplantation influera-t-elle sur son libre arbitre? Le système hormonal influe sur la pensée. Ici, les hormones proviennent d’un corps étranger. Et si le corps a une mémoire et qu’il ne réponde pas ou impose sa volonté, à quel degré peut-il être sûr que c’est toujours lui qui décide?

Ses questionnements sont aussi pragmatiques. Sa relation avec Lorna a toujours eu une importante composante sensuelle. Qu’arrivera-t-il quand elle se retrouvera face à ce nouveau corps? Et lui, sera-t-il capable d’intimité avec un corps qui n’est pas le sien?  Aussi, sa génétique ne sera plus la même. S’il avait un enfant, celui-ci aurait les gènes du donneur et non ceux de sa tête.

Avec le talent qu’on lui connaît, Hubert Haddad nous pousse à réfléchir aux conséquences des avancées scientifiques et, surtout, sur ce qui constitue l’humanité. Une écriture puissante, une lecture importante.

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire