jeudi 2 juillet 2015

Les notes de sang : Un passé futuriste, un violon, une légende et toute une aventure

En 1850, à Londres, un violoniste tsigane de talent et respecté meurt. Son enterrement se déroule dans l’intimité au sein de la communauté des « Fils du vent », ou presque, car une mouche mécanique volante espionne les personnes présentes. À la fin de celui-ci, un violon est abandonné sur la tombe. Mais pas n’importe lequel, une légende prétend qu’il aurait été fabriqué avec des ossements humains lui procurant ainsi des pouvoirs surnaturels. Et c’est bien là ce qui attise la convoitise d’Hawthorne Lambton, maître horloger de son état, mais aussi inventeur de génie et boss de la « confrérie des Freux ».

Corinne de Vailly m’a permis de découvrir un nouveau type de roman, le steampunk. C’est un style mariant à la fois le passé et le modernisme actuel en utilisant principalement la vapeur comme source d’énergie. L’univers créé est captivant, voire envoûtant. On y croise des chevaux, comme on peut s’y attendre en 1850, mais certains d’entre eux sont à vapeur!

L’histoire est menée avec brio, impossible de s’ennuyer. L’intrigue mélangeant tant du fantastique que la réalité des bas-fonds de Londres donne un caractère unique au livre. Les personnages sont attachants et très colorés. Les pages se tournent facilement et l’on se prend à imaginer cette époque avec toutes ces inventions. Pour peu que vous ayez déjà aperçu ce mouvement artistique dans la mode, comme les montres par exemple, l’univers du roman devient tout de suite plus palpable.

Somme toute, c’est une lecture qui dépayse et vient confronter les repères temporels. Les notes de sang aborde le sujet de la discrimination au travers de l’ostracisme des « Gipsys ». Ce qui est toujours d’actualité, il suffit pour cela d’écouter un tant soit peu les journaux européens. Ainsi, tout en nous permettant de vivre un bon moment de divertissement, Corinne De Vally nous porte à réfléchir sur ce qui se passe dans le monde et à nos portes. Que demander de plus?

Dominique de Leeuw

2 commentaires:

  1. Tiens tiens... je ne savais pas que de Vailly avait écrit du steampunk. Je vais voir ça de plus près.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est son premier. Elle vient de finir l'écriture du deuxième tome qui doit paraître cet automne.

      Supprimer