lundi 18 mai 2015

Clôture de la quatrième édition des Printemps meurtriers de Knowlton



Les Printemps meurtiers de Knowlton sont déjà terminés. Hé oui! Heureusement, les festivaliers garderont de bons souvenirs de leurs rencontres et échanges avec les auteurs et autres passionnés de littérature policière. Ce qui fait la particularité de ce rendez-vous littéraire, c’est son format convivial. Durant les pauses entre les activités, auteurs et lecteurs se côtoient et ont l’opportunité d’échanger de manière spontanée dans une atmosphère amicale et décontractée.
J’en étais à ma première visite en 4 ans. Pas par manque d’intérêt, loin de là, mais les circonstances avaient toujours fait en sorte que je ne pouvais m’y rendre. Qu’est-ce que j’ai raté ! Bref, nous sommes plus de 1 250 personnes à nous être rendues à Knowlton (une ville super sympathique) pour entendre les auteurs nous parler de ponctuation, de phrases qui tuent, de Jack L’Éventreur, et j’en passe. Pour le festival, c’est une augmentation de 25 % de l’achalandage comparativement à l’année dernière.
 Les festivaliers ont pu y entendre Ian Manook (France), Jacqueline Landry (Colombie-Britannique), et quatorze auteurs québécois, dont Chrystine Brouillet, Martin Michaud, Patrick Senécal, Ghislain Taschereau et Roxanne Bouchard s’exprimer sur divers sujet relatif à leur art. Le tout s’est déroulé dans le plaisir et, parfois les rires endiablés. Laurent Chabin nous a amusé de sa personnalité particulière et de ses réponses du genre « J’écris comme je fais pipi, souvent, mais pas dans la douleur ».
Du côté du volet littérature jeunesse et jeune adulte, l’Off Printemps, les festivaliers jeunes et moins jeunes, ont pu participer, notamment, à l’activité La forêt aux livres, une installation au centre du village où les familles pouvaient déambuler parmi des livres suspendus aux arbres.
C’est donc sous le signe du succès que s’est terminé hier soir le festival, avec la remise des prix Tenebris dont les lauréats sont, dans la catégorie Meilleur vendeur, Violence à l’origine, de Martin Michaud, et Terminus Belz, premier roman de l’auteur français Emmanuel Grand, dans la catégorie Meilleur roman, littérature policière de langue française, distribué au Québec.
On vous donne rendez-vous l’an prochain, pour cinquième anniversaire des Printemps meurtriers de Knowlton, qui aura lieu du 19 au 22 mai 2016.



Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire