jeudi 9 avril 2015

Confession du jeudi

Jadis, sur Twitter, le jeudi, c’était #JeudiConfession. Je dis jadis, mais dans le fond, je sais pas si ça se fait encore, j’y vais plus très souvent. J’ai vu quelques #TBT (throw back thurday, i.e. jeudi souvenir, genre) et je présume que l’un a chassé l’autre. Bref, il était traditionnel de faire une confession en ce jour. J’en ai une à faire aujourd’hui. Heureux hasard, ça tombe un jeudi.

Je ne suis pas une amoureuse des mots. Oui, je bouffe des livres, mais ce qui m’intéresse ce sont les humains et leurs expériences. Bon, je précise tout de suite, il faut bien sûr que ce soit bien écrit. Par contre, que ce soit rédigé en joual, en français international, en « français de France », comme disent certains, ou même en anglais (je ne lis pas d’autres langues), ça m’importe peu. Ce que je recherche, c’est que les termes, les phrases traduisent le vécu et les émotions des personnages. Que le langage utilisé permette au lecteur d’être touché. Bien sûr, j’aime quand le style est soigné. Toutefois, je préfère grandement un texte un peu moins léché qui transmet les sentiments à une écriture parfaite, mais stérile. Bien sûr, la qualité de la langue est importante! Ne croyez pas que je dis qu'on peut écrire n'importe comment. Pas du tout. Je parle ici du style littéraire.

Voilà, c’était ma confession. Pourquoi je vous dis ça? Comme ça, pour le fun. Ça me tentait.

Bon jeudi, là!

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

2 commentaires:

  1. 100% d'accord avec toi! :) Il faut que le livre vienne me chercher...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça fait plusieurs fois que je recevais des messages qui contenait cette expression «amoureuse des mots». Je ne m'y reconnaissais pas. Ça m'a donné envie de faire cette confession.

      Supprimer