lundi 15 décembre 2014

En plein cœur du Montréal des années 40

Les éditions Hurtubise se livrent à un exercice tout à fait original en nous proposant la traduction d’un polar écrit au début des années 1950. Chimiste, économiste et professeur d’université Charles Ross Graham a publié trois romans, sous le pseudonyme de David Montrose, mettant en scène Russell Teed, dont Meurtre à Westmount est la toute première parution en français.

Au fil des pages, nous circulons dans les rues de Montréal en compagnie de l’enquêteur Russell Teed au volant de sa Riley. Embauché par une vieille connaissance, Martha Scaley, désirant connaître l’état matrimonial de son gendre, John Sark, Russell va être confronté au monde interlope de la ville. Cherchant à retrouver Sark, lequel n’a pas donné signe de vie depuis près d’une semaine, il va finalement le découvrir refroidi dans son frigo. Reste à trouver les raisons ainsi que le ou les auteurs de ce meurtre.

Se plonger dans ce roman n’est pas juste voyager dans le  passé de Montréal, mais aussi s’immerger dans un style littéraire figé dans le temps. Il m’a fallu quelques dizaines de pages afin de m’habituer au rythme, à la façon dont les événements sont relatés. David Montrose invite le lecteur dans les pensées de son personnage principal lui faisant vivre l’enquête à travers ses yeux. Entre bouteilles de bières et alcool fort, entre promenades en voiture sport et bagarres,  Teed représente l’archétype du P.I. des années 40-50 dans la même veine que Dick Tracy. N’ayant pas froid aux yeux, armés d’un passé forgé durant la guerre en Europe, Teed ne perd pas une seconde et s’investit totalement dans ses recherches, lui faisant prendre de nombreux risques et coups.

C’est un roman dépaysant et captivant qui mérite que l’on s’y attarde. Après une période d’adaptations au style, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. L’intrigue est bien composée et nous maintient en haleine d’un bout à l’autre du livre. Bref, c’est un voyage dans le passé de Montréal que l’on aimerait continuer dans d’autres épisodes.


 Dominique de Leeuw

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire