jeudi 7 août 2014

Au-delà des apparences

Alors que l’hiver fait rage au Québec, une bombe explose dans le quartier des affaires de Montréal. Gît donc, à son bureau, le cadavre déchiqueté de Ferdinand Gervais, vice-président aux finances de l’UFBC Exchange, une banque internationale. Tout désigné, le mouvement Occupy Wall Street, qui manifeste avec fougue contre cette institution, voit une rafle se produire dans ses rangs. Très vite, il se trouve parmi eux une personne pour revendiquer l’attentat. Jérôme Marceau, enquêteur en chef aux crimes majeurs du SPVM, ne voit pas l’affaire du même œil que ses collègues et commence sa propre investigation en parallèle.

Jacques Savoie fait voyager ses lecteurs dans les décors de Montréal, incluant la ville souterraine, ainsi qu’au-delà des frontières. Écrit avec fluidité, ce roman nous place dans la tête du personnage principal et nous vivons ses états d’âme avec beaucoup d’intérêt. Il exploite à bon escient le phénomène d’Occupy Wall Street qui a tant défrayé la chronique et occupé avec obstination le Square Victoria. Même la période de l’année est respectée, l’hiver, rendant l’action du livre très réaliste, de même que la sensation de froids!

Bien que parfois il est possible de deviner un peu ce qui va se passer, ou plus exactement, il est possible d’avoir l’impression de deviner, l’auteur nous surprend totalement par la fin de son roman. À cela s’ajoute, de temps à autre, l’agacement devant la façon dont le personnage principal agit, prouvant que Jacques Savoie est parvenu à créer une chimie efficace entre le lecteur et ses personnages. C’est un roman qui se lit avec plaisir surtout au tour d’une piscine en profitant du soleil.


Dominique de Leeuw


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire