lundi 14 juillet 2014

Québec Land : l'intégration au Québec vu par un couple de Français... et leur chat!

Le sujet est simple : un couple de Français se découvre l’envie d’aller voir ailleurs s’ils y sont. Le Québec leur semble une belle contrée à découvrir, d’autant plus que tout le monde leur dit que « Le Québec, c’est super! » Leur chat sous le bras et leur Permis-Vacances-Travail en main, ils partent s’installer au Québec pendant un an. Le contenu de la BD a été publié sur Internet entre les mois de mai 2013 et février 2014.

Ma lecture a suscité un questionnement sur le fond. Sur un an seulement, peut-on réellement appeler ça une intégration, réussie ou non. Il faut bien plus que quelques expressions ou voir du pays pour réellement s’intégrer. Bon, ça, c’est mon côté d’enfant d’immigrés qui se sont bien intégrés, aussi mariée à un immigrant français, critique sur la question d’intégration qui parle. Comme il s’agit d’une BD humoristique et non d’un essai qui se penche sur la question de fond, mettons cela de côté.

Sur le contenu même, sur la forme, donc, on retrouve plusieurs tableaux sur un large éventail de thèmes. La visite : le parc Lafontaine, la Banquise, le Marché Jean-Talon, le Vieux-Montréal, la Ronde, le Parc Oméga, les baleines. La recherche d’un appart, la location d’un appart sur le Plateau où ils se trouvent en plein milieu de… pratiquement tous les autres Français qui habitent Montréal. Le froid, le hockey, la « rapidité » des divers moyens de transport pour se rendre à New York (non, mais c’est vrai que c’est fou!), le « Printemps étudiant » aussi appelé « Printemps érable ». Puis il y a la visite des parents qui leur fait redécouvrir les différences culturelles, dont le fait que nous disions bonjour au lieu d’au revoir, etc. Bref, tout un lot d’incontournables.

L’ensemble est, de manière générale, amusant. Probablement plus pour les Français (le premier public visé) que pour les Québécois. Pas qu’on n’y dresse une mauvaise image de nous, pas du tout. C’est simplement que l’humour français diffère de l’humour québécois. J’ai trouvé que certains blagues tombaient à plat ou étaient trop étirées. Mais je me suis bidonnée à d’autres.

D’autre part, c’est très intéressant d’avoir la perspective française de ce qu’il faut faire pour s’intégrer au Québec. Bien sûr, le moyen le plus efficace est de socialiser avec les Québécois. Là, ils semblent avoir eu un peu de difficulté, puisqu’ils nous parlent plusieurs fois du défi de se faire des amis. J’ai moi-même des Français ayant immigré au Québec dans mon entourage et la même situation s’est produite. Pour le reste, mon expérience m’a permis de constater qu’il y a des constantes dans le processus d’intégration ainsi que des commentaires qui reviennent toujours.

Lire ce roman graphique / cette BD sur la plage ou sur le bord de la piscine.

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire