jeudi 29 mai 2014

Juliette Gagnon : Un pari gagné pour Nathalie Roy!

La nouvelle série de chick lit de Nathalie Roy met en scène Juliette Gagnon, la fille de Charlotte Lavigne et de P.-O. Gagnon. Juliette est photographe pour une agence qui a pour clients de nombreuses célébrités. Moins gaffeuse et obsessive que sa maman – mais le lien de filiation est clairement là –, elle a une imagination fertile, un penchant pour la dramatisation et les scénarios tirés par les cheveux. Déjà, on imagine qu’on aura droit à des situations qui pourraient mal tourner. Bien sûr, elle se retrouvera dans des situations abracadabrantes ou pour le moins embarrassantes.

Avec ses amies Clémence et Marie-Pier, elle voguera dans une mer secouée de hauts et de bas. Il n’y aura pas beaucoup de répits pour les trois filles à l’amitié solide. Juliette peut également s’appuyer sur « mononcle Ugo », le meilleur ami de Charlotte est présent dans la vie de Juliette et joue un peu le même rôle pour elle. Ugo est un pilier pour elle en l’absence de ses parents qui habitent maintenant au Costa Rica. Il la conseille et l’aide à dédramatiser. D’ailleurs, c’est une décision judicieuse de l’auteure d’éloigner Charlotte, ainsi elle ne crée pas d’ombrage à sa fille.

La vie sucrée de Juliette Gagnon aborde les thèmes chouchous de la chick lit : déboires professionnels (Danika Malenfant, la détestable patronne de Juliette ferait presque compétition à Miranda Priestly, dans Le diable s’habille en Prada, de Lauren Weisberger
) et quête d’amour. Les personnages vivront grossesse, tricherie, séparation, aventure avec le père d’une amie, et j’en passe.

En choisissant un personnage de 26 ans, l’auteure va chercher une clientèle plus jeune. On y retrouve désinvolture, insouciance, jeunesse et fraîcheur, le tout manié d’une plume toujours aussi vive et originale. Nathalie Roy nous a habitués aux rebondissements multiples, et elle ne nous laisse pas tomber ici. Les anecdotes sont drolatiques, notamment celles mettant en scène Sherley, un véritable énergumène!

Si l’auteure avait peur que le public ne la suive pas dans cette nouvelle aventure, elle peut, à mon avis, se rassurer. Personnellement, j’aime Juliette encore plus que Charlotte. Jeune femme bien de sa génération, elle tombe facilement sous le charme des hommes et assume ses désirs. Elle est absolument attachante. Quant à moi, cette nouvelle série est un pari gagné haut la main!

Yannick Ollassa/La Bouquineuse boulimique


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire