lundi 12 mai 2014

À ne pas rater le week-end prochain, Les Printemps meurtriers de Knowlton!



Les amateurs de polar ont rendez-vous, pour une troisième année, aux Printemps meurtriers de Knowlton, du 15 au 18 mai prochain.

La porte-parole
C’est avec une Louise Laparé enthousiaste que je me suis entretenue la semaine dernière. Porte-parole depuis les débuts de l’événement, et également membre du jury du Prix Tenebris, elle a toujours le même enthousiasme à la veille des Printemps meurtriers. « J’adore cet événement et j’ai très hâte à la fin de semaine prochaine! »

« C’est une rencontre accessible à tous les budgets (plusieurs activités sont gratuites, le coût moyen des autres tournant autour de 20 $) et tenue dans une atmosphère conviviale. Les auteurs, les lecteurs, les amateurs (ou pas) de polar échangent avec simplicité », tient à préciser la porte-parole. Pas besoin d’être un amateur de polar pour s’y présenter. Les organisateurs et la porte-parole sont convaincus que le public qui ne connaît pas ou peu la littérature policière ne sera pas déçu. « On a rarement l’occasion d’entendre et de parler aux auteurs », un moment très stimulant, donc.

Le programme
Ceux qui ont envie de voir tous les auteurs en même temps peuvent se rendre vendredi au Cocktail-bénéfice d’ouverture. Un encan silencieux servira à amasser des fonds pour financer les Printemps. Louise Laparé se souvient de l’encan silencieux d’une édition précédente où son conjoint, Gaston Lepage, et un ami se sont fait une chaude lutte sur un item « Soyez dans le prochain roman de… ». Résultats, ils sont mentionnés dans le prochain roman de R.J. Ellory, qui devrait être traduit en français en cours d’année. Pas mal, quand même!

La très courue classe de maître avec François Julien, expert en sciences judiciaires, L’ABC des scènes de crimes, est de retour cette année. François Julien guidera également les participants qui auront l’occasion de se mettre dans la peau d’enquêteurs alors qu’ils traqueront un criminel (fictif, bien sûr) lors de Crime au vignoble, qui aura lieu au Domaine des Brome.

Parmi les activités à surveiller : les Rendez-vous coupables, notamment La première fois, où les écrivains entretiendront le public sur ce qui les a amenés à écrire. Aussi, celui sur L’influence des origines, qui abordera la façon dont les autres professions de l’auteur peuvent contribuer à leurs écrits. Tout ce qu’il faut pour donner envie d’écrire! Au nombre des activités gratuites, il y a la Course aux indices, le Killer Martini quizz, les activités de l’Off Printemps (qui s’adressent aux adolescents et jeunes adultes), et Crime au vignoble.

Les auteurs
Seront au rendez-vous, notamment, les auteurs québécois présents Martin Michaud, Patrick Senécal, Maureen Martineau, Johanne Seymour, Chrystine Brouillet, Jacques Savoie et François Lévesque. Jussi Adler Olsen, du Danemark,  et Franck Thilliez, de France, seront également des festivités.  

Le festival est aussi le moment où est remis le prix Tenebris du meilleur roman, littérature policière, distribué au Québec. Cette année, les œuvres finalistes sont :

   Sa vie dans les yeux d’une poupée, Ingrid Desjours (Plon) 
   Purgatoire des innocents, Karine Giebel (Fleuve noir)
   Une maison de fumée, François Lévesque (Alire)
   Sous la surface, Martin Michaud (Éditions Goélette)
   Puzzle, Franck Thilliez (Fleuve noir)

« Si les mots et la création vous passionnent, offrez-vous le cadeau des Printemps meurtriers, vous n’allez pas le regretter! » Des rencontres inspirantes qui donnent envie de lire et même d’écrire », d’inviter Louise Laparé. Dans un décor enchanteur, la magie promet d’être présente qu’il fasse soleil ou qu’il pleuve. C’est un rendez-vous à ne pas rater.


Pour consulter le programme du festival et pour acheter vos billets en ligne, nous vous invitons à vous rendre sur le site des Printemps meurtriers : www.lesprintempsmeurtriers.com

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

2 commentaires:

  1. Je suis un acteur du polar québécois et je me fais le porte parole de quelques amis auteurs , y compris parmi ceux qui sont invités cette année, mais qui ne veulent pas dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Sur cinq finalistes, seulement deux québécois? et vous prétendez faire la promotion du Québéc? ça veut dire que cette année, il n'y aurait que deux romans québécois qui valent la peine, et les trois autres, des français, emportent la mise? et quasiment que du thriller? où est le polar et le roman noir? y valent pas la peine? et les trois auteurs français, Thilliez et Giebel, bon, c'est du thriller efficace, mais vu, revu, rerevu, et la troisième listée, encore du thriller, et d'après ce que j'ai pu lire en France sur ce roman, , c'est du bas de gamme, et même pas reconnue par les vrais spécialistes. Les printemps meurtriers prennent une tournure décevante avec cette politique, et on est plusiieurs à le penser. dommage: nos auteurs du cru méritent mieux, et la planète ne tourne pas qu'auteur du thriller. mauvaise publicité, et mauvais message envoyé aux amateurs farncophones.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre point de vue mérite d'être entendu par les organisateurs du festival. Je vous suggère de leur en faire part à l'adresse suivante : info@lesprintempsmeurtriers.com
      Bon samedi tout de même!

      Supprimer