mardi 15 avril 2014

Une soirée la tête dans les étoiles

Cest dans un cadre tout désigné que la maison dédition Libre Expression a tenu le lancement de la traduction française du livre de Chris Hadfield. Il était ainsi possible de visiter les installations toutes neuves du planétarium Rino Tinto Alcan et de se trouver en présence de très anciennes roches venues dautres mondes. Bien sûr, ce nétait quun amuse-gueule destiné à nous faire patienter avant larrivée du plat de résistance, un régal annoncé.

Cest ainsi que près de 200 personnes prirent place sous le dôme imposant de ce centre du savoir mis en valeur par un éclairage légèrement orangé. Tous, tels des astronautes avant un lancement, sinstallèrent confortablement dans de grands sièges inclinés.... Puis le décompte commença, limpatience monta... Jusquà larrivée de la vedette. Eh oui, cet aventurier de lespace a su à ce point se démarquer de ses collègues, quil est entré dans limaginaire et lunivers des gens comme le font les acteurs et chanteurs de ce monde. Ainsi, lors de son entrée, un tonnerre dapplaudissements retentit pour laccueillir. Puis, lexposé débuta.

 Le directeur du planétarium nous fit un résumé de lhistorique de cet homme. De sa naissance à ses missions spatiales, en passant par sa formation de pilote de chasse au Canada et sa graduation à West Point comme major de promotion. Il est évident que lon avait affaire à une personne plus que qualifiée voire dexception. Le directeur adressa ensuite quatre questions au colonel Chris Hadfield. Plus que le contenu des questions lui-même, ce qui marque est la façon dont Chris Hadfield répond. Premièrement, tout lentretien se fait 100 % en français, et loin dêtre une personne imbue delle-même, ou un fameux être dexception, il tint à rappeler que son histoire est le fruit dun travail acharné. Cest à 9 ans quil décida de devenir astronaute alors que le Canada nen comptait aucun. Et toute sa vie durant, il sest démené dans cette direction, avec le résultat que nous lui connaissons. Il serait bien trop long de résumer tout ce qui fut dit, dautant plus quaprès ces quatre questions « officielles », ce fut au public de poser les siennes.

Léchange fut alors encore plus humain. Refusant de faire circuler un micro ou davoir un assistant qui se déplace pour aller cueillir, voire reformuler les interrogations de lauditoire, Chris Hadfield a tenu à le faire lui-même. Les enfants ont adoré! Furent alors abordés des interrogations comme « Comment prendre sa douche dans lespace? », « Quel est le temps dacclimatation à lapesanteur permettant de se déplacer sans encombre dans la station? », etc. La période de questions dura près dune heure. Tout le monde y a trouvé son compte. Pensant la rencontre terminée, nous avons tous et toutes surpris de voir une guitare sortir et dentendre Chris entonner une de ses créations! Vraiment un moment inoubliable.

Dominique de Leeuw

1 commentaire:

  1. Ca c'est un événement auquel j'aurais aimé assister. Je rêve de rencontrer Hadfield depuis des années!

    RépondreSupprimer