mercredi 30 octobre 2013

Dominos de Lucille Bisson : de courtes nouvelles liées par un élément.

Dominos, c’est un recueil de 50 nouvelles de moins de 1000 mots. Pourquoi ce titre? Parce qu’un élément de chaque texte est repris dans une autre. Elles s’enchaînent, s’influencent, comme dans le jeu du même nom. Mais voilà toute la ressemblance entre elles.

Publier 50 nouvelles dans un recueil sous-entend qu’il y aura des différences. Certaines seront plus fortes que d’autres. C’est incontournable. Toutefois, cela ne nuit pas outre mesure, puisqu’elles surprennent, déstabilisent, font sourire, bref, elles engagent le lecteur.

Mille mots seulement, c’est tout en défi; il faut tout mettre en place pour que le récit se tienne et que la chute arrive à point. Exercice qui, pour la très grande majorité des textes, est réussi. Pour ma part, je préfère lorsqu’elles sont un peu plus longues, car mon plaisir est d’entrer à fond dans l’histoire que l’on me propose. Cependant, ce recueil est tout indiqué pour les gens qui ne lisent pas beaucoup, soit parce qu’ils n’en ont pas le temps ou qu’ils n’aiment pas les romans, trouvant ça interminable.

Mon petit bémol se situe au niveau des nombreuses coquilles présentes. Cela a accroché mon œil. C’est malheureusement une réalité que l’on retrouve fréquemment en autoédition. Cela dit, ce n’est pas dramatique.

Sinon, c’est le parfait livre de chevet ou de tiroir de bureau, pour les savourer une à une avant d’aller au lit ou durant sa pause.


Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire