mardi 11 juin 2013

Une clinique bien particulière...


Judith, infirmière fraîchement diplômée, s’est dégotée un emploi dans une prestigieuse clinique de chirurgie esthétique. Cet établissement est fréquenté par une clientèle aisée cherchant à combattre les effets du temps. Jusqu’ici, rien de bien particulier. Cependant, dès son premier jour de travail, Judith découvrira tous les avantages de cette clinique.

Publié à l’origine en Angleterre en 1995, c’est le premier roman érotique de Sylvie Ouellette. Cela se sent quelque peu notamment par l’usage abusif du terme « palpitant » et de ses dérivés. L’histoire est légère et se lit bien. Même si l’auteure n’innove pas spécialement, l’ensemble du roman est varié, présentant un éventail de fantasmes de base. Qu’il s’agisse de relations sexuelles entre infirmières et médecin, infirmières entre elles, personnel de la clinique et patients, etc. L’auteure créé habilement des ambiances propices à l’excitation, ce qui est le but de ce genre littéraire.

Généralement, on fait usage de ce genre de roman à petites doses pour se faire plaisir. La lecture d’une traite donne une impression de redondance, comme tous les autres livres du genre. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire