lundi 3 juin 2013

La surenchère de malheurs à la sauce Foenkinos


Quand tout va mal, tout va mal! Pour Édouard, cela aurait commencé par une douleur de dos. Un mal de chien persistant qui le mène à consulter une ribambelle de professionnels de la santé. De l’un à l’autre, il se promène, sans que l’on en trouve la cause. Au fur et à mesure de ses rendez-vous et examens, sa vie se déglingue. De gros soucis se succèdent dans un crescendo sans fin.

Bien sûr, le propos du livre n’est pas nouveau. L’intrigue est somme toute linéaire. L’auteur a choisi de traiter d’un problème répandu et de situations qui ne sont pas sans trouver écho chez de nombreuses personnes. Plusieurs sont surmenées au point d’être atteintes d’un mal lancinant à la cause obscure. Et quand le corps fout le camp, le reste suit fréquemment. Cela facilite l’identification du lecteur avec Édouard, cet homme qui cherche simplement comment se guérir de cette douleur et reprendre sa vie en main.

Voilà le prétexte qu’a trouvé Foenkinos pour parler non seulement de la souffrance physique, mais du mal-être général engendré par la tendance de certains à subir leur vie, que ce soit dans la sphère professionnelle, amoureuse, familiale, etc. Avec l’humour qu’on lui connaît, il amène le lecteur à se questionner sur la source de ses propres mots, sur la façon dont il mène son existence.

Bien que la surenchère de déboires soit parfois un peu lourde, il n’en demeure pas moins que c’est une lecture divertissante. Pas aussi savoureuse que La délicatesse, mais elle a tout de même le mérite de faire passer un bon moment au lecteur, tout favorisant chez lui une remise en question en douceur de son mode de vie.


Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire