dimanche 16 juin 2013

Blogueurs d'un jour : Rouge rubis et Damnés


Blogueur d’un jour :  Sophie Bellerose pour Rouge rubis 

Gwendolyn est une ado normale, qui vit dans une famille pas tout à fait normale. Elle voit des esprits; mais ce détail mis à part, elle est comme toutes les adolescentes qui fréquentent son collège. Elle partage tout avec sa meilleure amie Leslie. Elles parlent d’école, des professeurs, des garçons, des esprits avec qui Gwendolyn partage son quotidien et de sa famille.
C’est que dans sa famille, certaines filles sont porteuses d’un gène particulier qui leur permet de voyager dans le temps. Selon la prophétie, c’est sa cousine Charlotte qui est destinée à devenir la dernière des porteurs de gènes. C’est elle qui a été préparée depuis sa tendre enfance pour pouvoir se débrouiller lors d’un voyage dans le passé. Cours d’escrime, d’histoire et d’autres activités mystérieuses.

Cependant, à la surprise de tous, c’est Gwendolyn qui se retrouve au début du siècle suite à un drôle de vertige. Elle entre alors dans la société des veilleurs, ce cercle secret très ancien.
Gideon de Villers, jeune homme séduisant mais arrogant, l’accompagnera lors de ces sauts dans le passé. Chez les de Villers, ce sont les garçons qui sont porteurs du gène. Au fil de ces aventures, elle en apprendra plus sur elle-même, sur sa famille et sur la vie des londoniens des siècles passés.

C’est une histoire captivante et pleine de rebondissements. Ces allers retours dans le passé donnent un rythme intéressant au récit. Les personnages sont mystérieux et le ton est parfois comique. Il y a des scènes d’action, des scènes plus sentimentales, des scènes de rivalité et des scènes d’amitié. Tous les éléments d’une bonne histoire sont présents ce qui en fait une lecture captivante.
Rouge rubis est le premier tome d’une trilogie de l’allemande Kerstin Gier. Dès qu’on termine ce livre, on a envie de courir à la librairie chercher la suite. Cette histoire plaira aux ados comme à leurs parents.

Un petit secret qui ne restera sans doute pas caché très longtemps, une adaptation cinématographique vient de prendre l’affiche en Allemagne. On souhaite qu’un distributeur québécois achète les droits de traduction pour que nous puissions voir une version française sur nos écrans prochainement !





Blogueur d’un jour : Martine Picard pour Damnés

Luce est envoyée dans une école de réforme à la suite de la mort de son ami dans un incendie dont on la croit responsable. Même si les enquêteurs chargés de l'enquête n'ont pas vraiment de preuves de sa culpabilité, les antécédents de troubles psychiatriques de Luce, ses propos incohérents et l'absence de témoins les incitent à la placer dans un centre pour jeunes contrevenants sous haute surveillance. Le jour de son arrivée, elle tombe dans l'œil de deux garçons. Pour une raison qu'elle n'arrive pas à s'expliquer, elle est attirée par Daniel dès le premier regard. Cependant, ce dernier la repousse constamment sans qu'elle ne comprenne pourquoi, contrairement à Cam qui est si gentil.  Avec l'aide de sa nouvelle amie Penn, qui a un accès officieux aux dossiers des élèves, elle finira toutefois par en savoir un peu plus sur le blond ténébreux et solitaire.

Les visions qui l'habitent depuis sa plus tendre enfance ne feront que s'amplifier dans cette école d'un autre siècle construite à côté d'un cimetière. Elle se sortira de nouveau miraculeusement indemne d'un incendie au cours duquel un autre garçon périra. Assez pour rendre les inspecteurs soupçonneux ! Cette fois-ci, cependant, deux témoins, la bibliothécaire et Penn, viendront la disculper. Daniel et Cam finiront par se battre pour elle dans un duel épique. Cette bataille lui ouvrira les yeux sur ses sentiments pour Daniel, et inversement, et lui apprendra bien des choses sur sa situation et sur la raison de sa présence dans ce centre, mais aura des répercussions pour le moins dramatiques.

Bien que le premier tome de cette saga fantastique commence assez lentement, on se prend tout de même d'affection pour Luce et ses nouvelles amies un peu marginales. S'inscrivant parfaitement dans la lignée actuelle des romans mettant en scène des personnages légendaires, ce roman allie amour, amitié et fantastique. Bien qu'il s'agisse d'un roman pour ados, les adultes un peu romantiques aimant le fantastique y trouveront facilement leur compte. L'écriture de l'auteure est assez vive pour nous tenir éveillés tard dans la nuit afin de connaître la suite de l'histoire. Même si le récit comporte parfois des invraisemblances que Luce remet rarement en question, comme la force démesurée de ses amies et le fait qu'elles soient toutes plus au courant de sa situation qu'elle même, on se laisse tout de même prendre au jeu. Évidemment, un roman fantastique ne peut prétendre à ce titre sans la présence de vilains, et Damnés ne fait pas exception à la règle. Toutefois, l'auteur maintient une certaine ambiguïté qui nous pousse à remettre constamment nos théories en question. Ce n'est vraiment qu'à la toute fin de l'histoire qu'on découvre l'identité du ou des vilains. Et l'auteure nous réserve même une surprise de taille ! Si on en apprend plus sur Luce et Daniel et sur la raison de leur attirance réciproque, l'histoire se termine sur une porte ouverte sur le tome II. 

Allez ! Je vous laisse. Je trop hâte de commencer le prochain tome. :-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire