lundi 13 mai 2013

Les lauréats de la vingtième édition du Prix des libraires du Québec 2013 sont enfin connus !


C’est dans une atmosphère festive au Cabaret Lion d’Or, qu’ont été dévoilées les œuvres primées. Il s’agit, dans la catégorie Roman québécois, d’Éric Dupont pour La fiancée américaine et de Patrick De Witt et Les frères Sisters, dans la catégorie Roman hors Québec.


Catégorie roman québécois : Éric Dupont pour La fiancée américaine, publié chez Le Marchand de feuilles

Lorsque contacté, l’auteur s’est dit touché par cette marque de distinction. Lorsque je lui ai demandé quelles raisons ont motivé sa décision de faire de son roman épique une seule brique de près de 600 pages, avoue ne pas avoir eu l’intention d’écrire un roman aussi volumineux « mais quand je suis arrivée au passage qui se déroule à Rivière-du-Loup, je me suis rendu compte que j’avais le pied pris dans un engrenage ».

« La fiancée américaine aborde les voyages qu’on entreprend sans avoir voulu les faire. Tout a commencé avec une anecdote que mon père m’a raconté au sujet d’une Gaspésienne qui avait dû faire un voyage aux États-Unis pour avorter. J’ai été obsédé par cette anecdote. » Cela nous a donné ce roman épique, dont la qualité d’écriture est exceptionnelle. L’auteur, qui travaille d’ores et déjà sur un nouveau projet, est conscient que la barre sera haute pour celui-ci : « Mais c’est de ma faute ! Je l’assume ! » dit-il le sourire dans la voix.


Roman hors Québec : Patrick deWitt pour Les frères Sisters, publié chez Alto

Rejoint à son domicile de Portland, Oregon, Patrick deWitt  m’a déclaré, de sa voix douce et son calme : « C’est une récompense très significative pour moi parce qu’il est offert par les libraires eux-mêmes, qui voient passer beaucoup d’œuvres ».

Les frères Sisters, c’est l’histoire de Charlie et Eli Sisters, deux frères tueurs à gages du Far West, qui sont aussi différents que le jour et la nuit. Chargés de tuer Hermann Kermit Warm, ils se lancent dans l’aventure sans regarder en arrière.

Le périple compte sa part de violence. À ce sujet, l’auteur dit ceci : « Quoique très présente, elle est loin d’être le propos du livre. Elle est en fait, secondaire. Les frères Sisters c’est l’histoire d’un homme qui cherche à s’améliorer. Le métier qu’il pratique et l’époque à laquelle il vit sont ceux qui génèrent la violence. Mais je n’ai pas voulu passer un message à ce propos. » Il avoue que d’écrire cette brutalité n’a pas été facile pour lui. Mais il ne faudrait pas que les lecteurs croient qu’il s’agit d’un roman sinistre. L’auteur a pris soin d’utiliser son sens de l’humour bien particulier pour équilibrer l’histoire, ce qui procure de très agréables moments de lecture.


Prix d’excellence de l’Association des libraires du Québec

Pour souligner la 20e édition du Prix des libraires du Québec, l’Association des libraires du Québec offre pour la première année la Bourse d’excellence. Cet honneur, accompagné d’une bourse de 2000 $ offerte conjointement par Leméac et l’Association des libraires du Québec, est décerné à un libraire ayant s’étant distingué par ses réalisations. La lauréate est madame Manon Trépanier, co-propriétaire de la librairie Alire située à Longueuil. Madame Trépanier est connue pour sa passion et ses qualités de communicatrice. En plus de la bourse, elle se voit également offrir une œuvre de l’artiste de Louis-Georges l’Écuyer.
Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire