jeudi 21 mars 2013

Dévoilement du premier Prix Hervé-Foulon du livre oublié

Une reconnaissance pour une grande oeuvre passée sous silence.

C'est au Philips Lounge, ce matin, qu'a été dévoilé le premier Prix Hervé-Foulon du livre oublié. Ce nouveau prix littéraire, parrainé par les Correspondances d'Eastman, vise à faire ressortir des archives un ouvrage qui, malgré sa grande qualité, est passé inaperçu. La première titulaire du Prix Hervé-Foulon est Nicole Houde pour son roman, La Maison du remous, paru en 1986. Le roman est d'ailleurs réédité avec l'ajout d'une préface de Robert Lalonde.

Le jury qui s'est vu confier la lourde tâche de choisir parmi les oeuvres passées était composé des écrivains Robert Lalonde et Jacques Allard, du chroniqueur littéraire Jean Fugère, de Manon Trépanier, copropriétaire de la Librairie Alire et chroniqueuse littéraire, puis de Françoise Careil, propriétaire de la Librairie du Square. On imagine qu’ils ont dû lire plusieurs oeuvres afin de choisir le premier lauréat.

Un prix littéraire fort intéressant que l'on souhaite voir revenir afin de rendre enfin hommage à certains titres qui, malheureusement, n'ont pas soulevé l'intérêt dont ils étaient dignes. 

« Le temps est long comme la corde à linge étendue dans la cuisine. L’éternité peut ressembler à quelques secondes. Ce n’est pas tout à fait un village. Elles ne sont pas tout à fait une mère et une enfant. Leur maison est située à côté de ce qui est le plus vivant au village : le remous. [extrait du roman] »

2 commentaires: