lundi 18 février 2013

Du choc culturel à l'acclimatation


Dans Chronique de la dérive douce, Dany Laferrière livre ses observations sur la réalité des nouveaux arrivants.   Le choc culturel du est grand. La richesse ambiante, alors que les nouveaux arrivants viennent de la pauvreté et continue de la vivre ici. La température est brutalement différente. Les normes sociales également. Le dépaysement dû froid de l’hiver et des différences culturelles du Québec est d’une justesse saisissante. L’auteur nous renvoie un portrait du Québec qu’on ne connait pas si on est né ici.  

Il y est aussi question d'aventures sexuelles, de cette liberté sexuelle propre aux années '70. Celles-ci nous semblent un peu improbables de nos jours, mais décrivent habilement l'ambiance de l'époque. On découvre que c’est grâce aux femmes, qui l’ont materné et qui l’ont nourrit, que Dany Laferrière a survécu lors ses premières années au Québec.

Tous les Québécois qui ont peu voyagés (et ceux qui ont voyagés) devraient lire ce livre pour vivre les sentiments qu’apporte l’exil, l’inconnu d’une nouvelle vie. Ceux qui veulent refaire leur vie ici devraient aussi le lire afin de défaire le mythe du rêve américain. La réalité est autre. Le travail  au salaire minimum, dans une usine, la pauvreté dans un appartement mal chauffé. Après avoir peiné des années,  Dany Laferrière a accédé au rêve. Il est un auteur reconnu. Il fait partie de la minorité. Le partage de son expérience devrait en éclairer plusieurs, nouveaux arrivants ou pas.

C’est le premier livre de cet auteur que je lis et je vais en lire d’autres. Le style d’écriture poétique m’a vraiment plu. Quelles belles images il dépeint! J’ai été séduite.

 Karin Boyer


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire