dimanche 17 février 2013

Bébé Boum : au-delà de la «mommy lit», une histoire des maternités

Le désir d’enfant est quelque chose de très fort. C’est un besoin viscéral que ressentent certaines personnes. Le chemin vers la maternité en est un très imprévisible. Certaines femmes deviennent enceintes facilement, si aisément que cela peut se produire alors qu’elles ne l’ont pas souhaité. D’autres peinent durant des années avant de réaliser leur rêve. Il y a celles qui doivent se tourner vers l’adoption, puis celles qui pour de multiples raisons ne verront jamais leur projet se concrétiser.


Josée Bournival a travaillé fort pour mettre ce bébé, son livre, au monde. Après cinq ans de recherche, d’entrevues, de rencontres et d’écriture, c’est mercredi dernier qu’elle nous présentait, au Birks Café, le fruit de cette longue gestation.

Bébé boum raconte l’histoire de quatre femmes qui deviendront enceintes, volontairement ou non. Lili, en couple depuis 2 ans, essaie de faire un bébé depuis quelques mois. Esther, sa meilleure amie, est mère de deux bouts de choux de moins de 6 ans. Elle ne prévoyait pas en avoir un troisième. Frédérique, serveuse dans le bistro que fréquentent Lili et Esther, est une tombeuse d’homme qui cumule les aventures, résistant à s’engager. Elle ne souhaite pas avoir d’enfant. Jeannine a 43 ans et subit des traitements de fertilité en vain depuis 8 ans, pour réaliser son rêve d’avoir une deuxième chance à la maternité. Bien évidemment, leurs grossesses ne se passeront pas comme dans un conte de fées. Nombreuses péripéties et revirements sont au rendez-vous… comme dans la vraie vie, quoi!

Josée Bournival a une écriture simple, sensible, vivante, qui fait que l’on n’a d’autre choix que de dévorer le livre. Accessible à tous, Bébé Boum rejoint toutes les femmes qui ont déjà porté un enfant — elles se reconnaîtront à un moment ou à un autre du récit — ainsi que celles qui désirent faire l’expérience de la maternité. C’est une des forces de ce bouquin. Le cheminement de chacune des protagonistes touche les lectrices. On suit le destin de ces quatre femmes bien différentes, qui vivent leur grossesse tout aussi distinctement. On rit, on s’émeut, mais surtout on s’attache à ces personnages plus vrais que nature. Des femmes entières et magnifiques de complexité.

À un autre niveau, Bébé boum aborde aussi les relations entre les futures mamans et les futurs papas. Il est parfois difficile de se rejoindre, de se comprendre tant l’expérience de l’un et de l’autre est dissemblable. Le point de vue masculin mis en lumière est intéressant et relativement développé, bien qu’il ne soit pas le point focal du roman. Ce n’était d’ailleurs pas le but de l’exercice.

Mon seul bémol, et il est petit, c'est le personnage de Jeannine qui, parfois, utilisait des expressions et posait des gestes un peu trop vieillots pour ses 43 ans. Moi qui ait presque 41 ans, je ne m'y retrouvais pas trop. Cependant, il existe bien sûr des femmes qui lui ressemble. J'aurais trouvé plus heureux d'en faire un personnage plus près de la majorité des femmes de son âge afin qu'on s'y reconnaisse d'avantage.

Même si mon « bébé » a 16 ans, je me suis plongée dans l’histoire dont j’ai adoré les personnages. J’ai tourné les pages du livre à un rythme effréné pour connaître la suite des événements, pour voir comment chacune se dépêtrera des situations dans lesquelles elles se retrouvaient.

Un premier roman réussit, dont on attend impatiemment le prochain épisode!


Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

3 commentaires: