mardi 22 janvier 2013

On ne rentre jamais à la maison



Les amitiés et les maisons d’enfances sont souvent les plus marquantes. C’est le cas pour Pierre-Paul. Alors qu’il avait douze ans, ses parents lui annoncent qu’ils ont vendu la maison et qu’ils quittent Montréal. Mais il ne veut pas quitter l’avenue Lorne, ni sa meilleure amie. Charlie est une petite fille entière, qui aime toutes sortes de trucs étranges. Une amitié profonde les unira pour reste de leur vie.

Stéfani Meunier continue de se démarquer par son écriture d'une sensibilité touchante. Simple et limpide, elle n'en demeure pas moins profonde. Elle a une aptitude poussée à créer des ambiances amenant le lecteur dans les abysses de l'âme humaine, dans ce qu’elle a de beau et de fort, mais aussi dans ce qu’elle a de souffrant. 

On ne revient jamais à la maison parle des deuils nécessaires qui, s'ils ne sont pas faits, nous suivent toute notre vie et menacent, telles des failles, de nous faire éclater morceaux. Il y est question de vies volées, écrasées par une vague, cette force brute qui s’abat sur les êtres et qui les engloutit.

Stéfani Meunier est l'auteure d'un recueil de nouvelles et de trois autres romans, dont Ce n'est pas une façon de dire adieu Finaliste pour le Prix littéraire des collégiens en 2007. Toutes ses œuvres ont été publiées aux Éditions du Boréal.


On ne rentre jamais à la maison
Stéfani Meunier
Les Éditions du Boréal
20,95 $ / 15 €


Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

3 commentaires:

  1. Une couverture magnifique; un livre sans intérêt.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai pour ma part beaucoup aimé. J'ai été réellement touchée par les mots de l'auteur.

    RépondreSupprimer