jeudi 6 décembre 2012

Communication post-mortem


Pour acheter ce livre,
cliquez sur l'image

Par Yannick Ollassa/La Bouquineuse boulimique

Vickie, 23 ans, apprend qu’elle a une tumeur au cerveau. L’opération est impossible. Elle mourra jeune, trop jeune. À l’annonce de cette nouvelle, elle décide d’écrire un livre. Son testament qu’elle adresse à ses proches.

L’auteure nous transporte entre les fragments de ce testament et les réactions des personnes qui lisent l’extrait qui leur est destiné. À chaud, comme ça, encore ébranlés par sa mort. On oscille donc entre le présent et le passé, entre Vickie et l’autre. Des deux côtés, il y a la douleur. Celle parfois camouflée de Vickie, puis celle des autres, criantes.

La souffrance ultime de ce décès annoncé s’ajoute à celles d’un amour déçu, non réciproque. Elle est omniprésente. Déchirante. Quelle tragédie que cette fin prochaine, alors que sa vie commence, alors qu’elle n’a pas encore connu l’amour! Puis il y a la blessure du viol qu’elle a subi.

Il y a cette scène de fête avec les amis, pleine de significations, où elle « danse sa vie », expression qui ici, prend tout son sens. D’autant plus qu’elle pratiquait le métier de danseuse nue avant de recevoir son diagnostic.

La lecture peut être déroutante pour ceux qui préfèrent les récits linéaires. Si elle en désarçonne certains, il n’en demeure pas moins qu’elle traduit l’émotion brute contenue à chaque page. Elle la raconte avec une telle poésie, qu’il est impossible de ne pas ressentir d’empathie pour chacun des personnages.

Un déchirant adieu à ses amis, à sa vie. Un cri à l’injustice. Tout simplement poignant.

Testament
Vickie Gendreau
Le Quartanier
Papier : 18,95 $/16 €
Numérique : 10,99 $ 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire