mardi 20 novembre 2012

Un voyage au cœur de la philosophie naturelle et des complots

Pour acheter de livre, cliquez sur l'image


Matthew Farnsworth, nous fait voyager dans le temps pour son premier roman. En effet, il nous transporte au XVIIe siècle, en Angleterre ainsi qu’en France, alors que les tensions religieuses sont à leur comble. Mais attention, les acteurs principaux ne sont vraiment pas anodins, loin de là, puisque nous y retrouvons Isaac Newton, Isaac Barrow, Edmond Halley.

Dès les premières pages, nous entamons un périple au sein d’un laboratoire aux côtés d’Isaac Newton. Nous sommes à l’automne 1668 au Trinity College de Cambridge et nous assistons à la mise en place d’une expérience d’alchimie ainsi qu’à son déroulement. Le ton est donné, la science sera une des trames de fond. Dans la première partie du livre, l’auteur nous fait découvrir les coulisses de la Société Royale, la plus grande institution scientifique de l'époque, ainsi que ses tensions et rivalités. L'entrée d’Isaac Newton en tant que membre de celle-ci ne se fera pas sans heurts et sa première visite à Londres sera pour nous l’occasion de percevoir les vibrations voir les odeurs de la ville de l’époque.

Parallèlement à l’aventure d’Isaac, nous allons voyager en France, plus exactement à Versailles, afin d’assister à la mise en place d’un complot ayant pour objectif le remplacement du roi Charles II d’Angleterre par une personne plus amène à épouser les vues du Pape.  Le décor se plante durant la première partie du livre, les personnages sont campés et leurs personnalités très bien structurées. Dans la deuxième partie se déclenchent des interactions inopinées entre les divers protagonistes et Newton, accompagné d’un autre scientifique, sera dans l’obligation d’utiliser ses ressources intellectuelles pour se tirer de quelques mauvais pas.

L’intrigue est bien menée tout au long du livre, elle est très plausible et reflète à la perfection le contexte de l’époque. En ce qui me concerne, j’ai préféré toute la partie scientifique du livre. J’entends par là, le mode de pensé de l’époque, les rivalités entres les membres de la Société royale ainsi que la mise en contexte de l’écriture du « Philosophiæ Naturalis Principia Mathematica » l’un des plus importants ouvrages de l’histoire des sciences. C’est donc un roman à découvrir et à apprécier à plusieurs niveaux.

Dominique de Leeuw

Newton – La science du complot
Matthew Farnsworth
Québec Amérique
Format papier : 26,95$
Format numérique : 17,99$

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire