dimanche 21 octobre 2012

Mémoires d'un nain (pas si) grincheux

Par Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique


Inquiets de voir Grincheux toujours bougonneur et incapable de sourire, ses amis qui habitent Livredeconte organisent une intervention espérant que cela favorisera chez lui la prise conscience du problème pour qu’il puisse enfin être heureux. Bien sûr, Grincheux n’est pas enchanté de cela, mais il reconnaît que ça pourrait être bien de pouvoir sourire. Il accepte, un peu pour avoir la paix, d’aller consulter Rose, la psy, qui a été d’une grande aide pour la belle-mère de Blanche-Neige, qui est devenue gentille et zen.

Malgré ses efforts, rien ne fonctionne. Il peut ressentir des émotions positives, mais il ne peut commander à ses lèvres de former un sourire. Devant la complexité du problème, Rose lui parle d’une plante, qui se nomme Bonheuratus, pourrait lui être utile. Le seul hic, c’est qu’elle se trouve dans la Forêt hantée. Entretemps, il rencontre Perle, la cousine de Boucle d’or, récemment arrivée au village. Le deux se lient d’une solide amitié. Fort de cette nouvelle relation, Grincheux décide de tenter le tout pour le tout et part en quête de la fameuse plante, accompagnée de Perle et de Boucle d’or.

Présenté sous forme de journal intime aux pages colorées agrémentées d’illustrations, le bouquin contient en annexe, des questions de lecture, des suggestions d’activités à faire entre amis, d’animations pour les enseignants ou les parents et des recettes alléchantes. Hormis ces aspects techniques, Mémoires d’un nain (pas si) grincheux est très bien écrit, il ne renferme aucun temps mort et l’on est captivé par l’histoire, se demandant comment elle se terminera. Sinon, il évoque de très nombreux sujets, sans que le discours soit moralisateur. Un point très important, si l’on veut que le message passe bien.

Les valeurs d’acceptation, de non-jugement, de l’amitié, de l’amour, de la persévérance, du courage y sont très bien explorés.

On y comprend qu’il n’est pas souhaitable de juger des gens selon l’apparence et le peu que l’on sait d’eux. Il y a généralement d’excellentes raisons, qui nous sont étrangères, qui motivent leurs comportements et attitudes. Tout comme la timidité de Grincheux est à l’origine de son air grognon. La meilleure chose à faire est d’apprendre à les connaître, à les accepter comme ils sont, sans tenter de les changer.

Pour modifier quelque chose que nous n’aimons pas de nous, ou pour être heureux, il faut chercher l’information et parfois de l’aide, afin de prendre une décision éclairée. Aussi, lorsqu’une personne est suffisamment motivée, elle affronte ses peurs et relève de grands défis, particulièrement quant elle bénéficie du soutien de ses proches. L’amour est en effet capable de merveilleuses choses. Il y aurait tant d’autres messages, passés en toute subtilité, dont je pourrais vous parler, mais je vous laisse quand même la joie de les découvrir.

Un roman jeunesse divertissant, et dont le contenu est rigoureux, qui plaira à son lectorat cible, les plus de dix ans.

 À partir de 10 ans


Mémoires d’un nain (pas si) grincheux
Catherine Girard-Audet
Les Éditions Goélette
Papier : 10,95 $

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire