vendredi 19 octobre 2012

Le hasard existe-t-il ?

Par Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique


On a toujours dit qu’Hollywood était le rêve américain. Ici, c’est plutôt le cauchemar américain. Il est question des vies tragiques et les destins croisés des personnages. Ils sont cinq. Le narrateur, Branka, Stan, Sarah et Henry. Branka Svetidrva est une jeune Croate qui a été violée à douze ans par des soldats serbes durant la guerre. Elle est aujourd’hui établie à Jersey City avec son amoureux. Elle a survécu aux tireurs d’élite, mais, ironiquement, pas au destin. Lorsqu’elle est victime d’une balle perdue, le narrateur sauve son bébé à naître et s’enfuit.

Il est accueilli dans un couple de marginaux refusant de s’intégrer dans le système et les valeurs américaines. Tant pour l’homme en fuite que pour ses bons samaritians, les souvenirs sont là pour combler l’absence. Ils se les racontent, avec pour bruit de fond le reportage sur l’astronaute qui sera le premier à se suicider dans l’espace. Le nom de ce dernier est Stan. Il s’avère à être un ami d’enfance du narrateur. Encore un « hasard » du destin.

Le titre Hollywood parait de prime abord étonnant. Cependant, lorsque l'on constate que l'accumulation de ces « hasards » tirés par les cheveux, on comprend. Tout ça ressemble un peu à un film hollywoodien. C’est consciemment que l’auteur les a forgés ainsi. Cependant, sous tout cela, il y a un contenu hautement philosophique porté par les thèmes des croyances, du sens de la vie, du libre arbitre, puis de cette fameuse synchronicité.

Les personnages sont beaux dans leur dualité, dans leur souffrance. On n’en sait peu sur eux, mais on en connaît suffisamment pour s'y attacher, à Branka particulièrement. C'est une femme très complexe, qu'on a parfois du mal à saisir. Au départ est un peu déroutant. Jusqu’à ce que l’on réalise qu’on n’a pas besoin de tout comprendre, que ce n’est là qu’une expression d’un esprit torturé. Bien qu’elle se soit donné pour mission de prouver qu’il n’y a pas de Dieu, on se questionne sur la force de cette conviction. Elle reconnaît que l’humain ressent la nécessité de croire en quelque chose de plus grand, mais cela veut-il dire qu'il s'agit d'un Dieu tel que nous le concevons?

Un livre qui déconstruit la notion de hasard ainsi que celle de Dieu. Il nous laisse devant ces casse-têtes. Lucide ou cynique, qui sait!? Par ailleurs, Hollywood soulève des questions existentielles : quel véritable pouvoir avons-nous? Qui sommes-nous? À quoi rime tout cela? Entre le passé, le présent et le futur, l’espoir est-il permis? Existe-t-il une preuve tangible de l'inexistence de Dieu? Autant d'interrogations auxquelles on ne possède pas les réponses.

Une histoire passionnante qu’on lit d’une traite, subjugués que nous sommes par les personnages et par l’amoncèlement de coïncidence dont on veut comprendre l’origine. On se prend à chercher le sens de tout ça. Puis il y a cette fin…

Hollywood
Marc Séguin
Leméac
21,95 $

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire