jeudi 4 octobre 2012

Hunter s'est laissé couler


Par Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

Lauréate du Prix Robert-Cliche du premier roman pour Hunter s’est laissé couler, Judy Quinn n’en est cependant pas à ses premières armes dans le domaine littéraire, ayant déjà publié trois recueils de poésie.


Qui est Hunter? C’est la question à laquelle on tente de répondre. L’explication la plus simple, est qu’Hunter est presque un fantôme. On pourrait se demander s’il a vraiment existé. Si oui, qui l’a réellement connu?

Engagé dans la marine, il a servi sur un navire de guerre lors de la Deuxième Guerre mondiale. Des bribes de qui était Hunter sont racontées par trois personnes qui l’ont côtoyé à cette époque. Au départ, j’ai eu de mal à entrer dans le récit. Le changement ainsi que les trois différents narrateurs sont parfois déroutants, chacun à leur façon. C’est comme si l’on ne sait jamais quelle opinion on devrait avoir.

On découvre qu’Hunter était un individu que personne ne connaissait réellement. Pour moi, Hunter se laisse couler entre les doigts des gens, comme une anguille… tout comme un jour il a décidé d’abandonner la vie, même s’il n’est mort que plusieurs décennies plus tard. Le changement de narrateur confirme ce phénomène. On termine la lecture en n’en sachant pas beaucoup plus sur Hunter. C'est un inconnu parmi tant d'autres. Comme il y en a tant dans l'armée.

Malgré tout, Judy Quinn possède une plume poétique. Elle circonscrit également de brillante façon la psychologie de ses personnages.

Hunter, à l’instar de grand nombre d’individus, passe presque totalement inaperçu. Laissant quelques réminiscences éparses, que sa petite fille tente de rassembler, tel un casse-tête, pour reconstituer qui était son grand-père. Un roman sur la nécessité de se garder en mémoire ces gens que l’on croise. Si l’on ne s’en souvient pas, comment sait-on qu’ils ont réellement existé?

Hunter s’est laissé couler
Judy Quinn
Les Éditions de l’Hexagone
Papier : 24,95 $
Numérique : 17,99 $

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire