jeudi 13 septembre 2012

Simon Boulerice à son meilleur!


Par Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

Pour son dernier roman, le dramaturge et auteur Simon Boulerice présente l’avant-Cendrillon, mais transposé dans la société québécoise du XXIe siècle. On est projeté dans la vie de celles qui seront ses belles-sœurs et sa belle-mère. On y retrouve une Javotte rébarbative, cruelle, égocentrique, sadique. Elle est si névrosée qu’elle n’arrive plus à refouler ses pulsions qui la poussent à la destruction d’elle-même comme des autres. Particulièrement depuis le décès de son père lors d’un accident de voiture, dans lequel Javotte est sortie avec des pieds complètement bousillés. Elle en restera plus marquée que le laissent paraître ses énormes pieds déformés.

Le comble, Javotte est éperdument amoureuse de son voisin, Luc, elle devient amie avec sa sœur, juste pour s’en approcher. Mais c’est que Luc, bien que sympathique, en pince pour LA fille la plus populaire et la plus jolie de l’école, Carolanne, que Javotte déteste, bien entendu! L’héroïne de Boulerice se donnera comme mission de séduire le beau Luc et, qui sait, l’accompagner au bal des finissants.

Simon s’attaque une fois de plus à son thème de prédilection, l’adolescence. Ce dur passage où l’on n’est plus un enfant ni totalement adulte. Tiraillé par des pressions pour vieillir, se responsabiliser et DEVENIR quelqu’un, chacun des personnages tente, tant bien que mal, de gérer cette époque. Et, à l’évidence, ce n’est pas toujours de façon constructive. Greffées à cela, les préoccupations sur la beauté et la sexualité, encore des sujets très prisés par l’auteur.

Lecture après lecture, je suis fascinée par la capacité qu'à Simon Boulerice de nous faire sourire et même rire, en nous parlant de sujet très sérieux, voire dramatique. C'est une de ses grandes forces. Cependant, il ne faudrait pas le lire qu'au premier niveau. 

Raconté avec cet humour noir et ce cynisme qui caractérise l’écrivain, ce livre écorche, puis il fait sourire. Bien qu’il ait inventé ce qu’en cinéma on appelle un « prequel » (épisode dont l’action se situe avant une œuvre, déjà existante), l’image de la Javotte de Simon Boulerice est si près de la réalité adolescente d’aujourd’hui.

Un roman très marrant et divertissant qui dresse un portrait de Javotte qui concorde tout à fait avec l’histoire d’origine, rédigée par Charles Perreault. On saisit très bien pourquoi Cendrillon fut sa victime de prédilection. Une vraie joie à lire. Simon Boulerice a décidément un style qui me plait!

Javotte
Simon Boulerice
Leméac
Papier : 20,99 $


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire