jeudi 30 août 2012

De la philosophie applicable tous les jours, pour retrouver l'espoir


Par Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

En janvier dernier, John White décédait d’un cancer du cerveau. À l’annonce du diagnostic, en septembre 2010, l’homme qui fut professeur de philosophie pendant 40 ans a décidé de faire un ultime legs.

Interloqué par la montée récente de la violence, du désespoir et de la haine, le philosophe désirait apporter des réponses à ceux qui se trouvent affligés par leur penchant à se laisser aller au négativisme. Conscient qu’il était condamné, John White a entrepris d’écrire Volontairement bon, un livre d’une infinie sagesse qui appelle à faire un effort intentionnel (tel que le sous-entend le titre) pour modifier nos schèmes de pensée afin de retrouver la joie. Et, qui sait, peut-être même être heureux.

L’être humain a généralement tendance à voir le verre à moitié vide, plutôt qu’à moitié plein. Soyons honnêtes, lorsque quelqu’un réussit mieux que nous, notre réaction première est de le jalouser, de le critiquer, de lui en vouloir de son succès, etc. Or, focaliser sur les aspects négatifs est un frein à notre bonheur.

Fruit de ses années d’études et d’enseignement de la philosophie, Volontairement bon recèle d’exemples concrets auxquels on peut s’identifier. L’auteur décrit avec simplicité et clarté les pensées et réflexes malsains. Il les décortique ainsi que leurs conséquences tout en proposant « un remède », comme il le dit si bien, à ce mal qui nous étreint. On est heureux de constater qu’il n’offre pas de formules compliquées. Nul besoin de passer des heures chez le psy. Bien sûr, ce n’est pas une solution miracle qui règle tous vos problèmes, cependant, c’est un bon début. Il suffit parfois de si peu de chose pour améliorer sa situation. C’est ce qui se dégage de cet ouvrage. Une bouffée de fraîcheur pleine de bon sens!

Les enfants de John White, qui ont menés à terme le projet de leur père, ont de quoi être fiers. Volontairement bon est pertinent et inspirant. C’est une lecture positive, à la portée de tous, qui a le bénéfice de redonner espoir. À avoir sur votre table de chevet.

John White devait être un homme très bon. J’aurais aimé discuter avec lui.

Mon appréciation : ****

Volontairement bon
John White
Éditions Publistar
Papier 22,95 $

2 commentaires:

  1. Allo, Merci pour les beaux commentaires....

    et je voulais vous souligner que effectivement John ( mon oncle ) était un homme exceptionnel avec une vieille âme ( âme sage et d'expérience )

    Sylvie Lachance , Québec

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un plaisir de contribuer à partager cet ouvrage avec le plus de gens possible. En tant qu'ancienne psychothérapeute sexologue, je suis convaincue qu'il pourra être d'une grande aide à de nombreuses personnes.

      Supprimer