lundi 13 août 2012

Bonheur es-tu là de Francine Ruel


Par Laila Héloua

Olivia est de retour à la maison jaune.

Elle arrive d’un voyage en Toscane, riche en plaisirs gastronomiques et en émotions.
Un certain Bernardo, voisin de son grand ami Massimo occupe ses pensées, malgré l’océan qui les sépare.

Son retour n’est pas de tout repos. La maison jaune fait encore des siennes, ses amis ont chacun leurs petits et grands problèmes qu’ils déversent sur Olivia. Elle veut aider tout le monde et se sent vite submergée par les émotions. Comme si cela n’était pas assez, son bel italien semble prendre de la distance quand elle refuse de tout laisser pour le rejoindre.

L’auteure rassemble des personnages diversifiés et représentatifs de la société actuelle. Elle aborde des sujets de la vie quotidienne de ses lecteurs. L’entourage d’Olivia, que nous avons appris à connaitre et à aimer dans ses deux précédents romans, revient toujours aussi attachant. Olivia apprend son rôle de grand-mère en même temps qu’elle soutient sa belle-fille, inquiète de ne pas être à la hauteur et son fils inquiet de l’avenir. Elle est à l’écoute de Lulu qui comble sa solitude par des rencontres sur le web. Elle encourage François dans l’attente de l’arrivée du petit Miro et d’Albert, bloqués en Chine. Elle s’inquiète pour Henri qui a des problèmes de santé, pense à la vieillesse qui rattrape tout le monde, mais n’hésite pas à utiliser l’autodérision pour parler de l’amour après 50 ans.

Ce troisième tome est un beau mélange de ce qu’on a lu dans les deux premiers. Des rénovations, des problèmes qui s’enchainent, mais aussi des amitiés qui se resserrent et des amours qui se développent. Ce dernier chapitre de la “trilogie du bonheur” boucle l’aventure de chacun, mais laisse une place pour de nouvelles péripéties.

Pour le lecteur qui n’a pas lu « Et si c'était ça, le bonheur? » Et « Maudit que le bonheur coûte cher! », les premiers chapitres les résument bien, ce qui peut paraître un peu longuet pour ceux qui attendaient la suite. 

Même si elle termine sa trilogie de façon prévisible, le lecteur aura passé un moment agréable dans une ambiance intimiste. Il se dégage toujours une bouffée d’air frais dans l’écriture de Francine Ruel. 

Une lecture légère avec une bonne limonade ou un bol de cerises à côté.

Mon appréciation : ***1/2 

Bonheur es-tu là
Francine Ruel
LIBRE EXPRESSION
Papier : 24,95 $
Numérique : 17,99 $


2 commentaires:

  1. j'ai lu toute ces livres tres bonne histoire j'espere qui va avoir une suite julie

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai lu que le premier, alors je lis ton billet avec un oeil fermé pour ne pas trop en savoir! J'ai hâte de retrouver la maison jaune dans le deuxième tome, mais je me demande comment elle réussira à se rendre jusqu'en Toscane avec tous les pépins qu'elle a!! L'avenir me le dira...

    RépondreSupprimer