jeudi 14 juin 2012

États d'âme...


Comme plusieurs d'entre vous le savent déjà, je travaille sur un projet d'écriture qui m'emballe beaucoup. Ça fait longtemps que je caresse le rêve d'écrire et j'ai décidé de me permettre de le réaliser. Il y a près d'un an, j'ai amorcé le travail, puis certaines circonstances ont fait que je l'ai mis quelque peu de côté. Sans compter le temps que je passe à lire.


Je m'y suis remise sérieusement en février dernier et ça semble très prometteur. Cependant, je me sens prise entre la lecture et l'écriture. Je suis en mesure de faire les deux en même temps, mais pas autant de l'un ou de l'autre que je souhaiterais. C'est... mathématique! Vingt-quatre heures dans une journée, pas plus! :-( Mais voilà que depuis une semaine, après avoir effectué un remaniement à mon manuscrit pour en faire deux (oui, au moins deux tomes), je n'arrive pas à trouver la motivation de m'asseoir et d'écrire. Tout me distrait. Mes plans sont faits et bien structurés, ce n'est donc pas parce que je ne sais pas où ça s'en va. Toutefois, il est vrai que l'écriture de ce premier tome n'est pas toujours de tout repos, du point de vue émotif. J'ai l'impression d'être dans un parc d'attractions et de faire manège après manège. Je m'y attendais, j'y étais prête. J'ai pris une pause bien méritée, mais je n'arrive plus à remonter dans le manège. Ce n'est pas l'inspiration qui manque, elle est bien là. C'est l'anticipation. Comme enlever un bandage. On sait qu'on va avoir mal, mais qu'après ça ira mieux. On a beau savoir que c'est un mal qui fait du bien, parfois, on hésite à aller de l'avant.

J'essaie de me mettre un peu la pression. Jusqu'à maintenant, ça ne fonctionne pas. Je ne désespère toutefois pas. Je me donne 48 heures pour retrouver le chemin de l'écriture, même si par moment je rugis tel un lion que l'on dérange. À mes proches, je vous demande déjà pardon d'être insupportable. J'essaie de me contrôler! ;-)



Ahhhhh!! Ça fait du bien d'en parler!



3 commentaires:

  1. Pas toujours facile d'être partagée entre deux passions! Je pense qu'il ne faut rien forcer, des pannes de lecture ça existe aussi! À ce moment-là, tu pourras reprendre le crayon... :o)

    RépondreSupprimer
  2. Les 48 heures sont passées, as tu réussi a te mettre au travail? Ne désespere pas. Un ami écrivain aujourd'hui décédé m'a dit que lorsqu'il était bloqué, pour toutes sortes de raison, il se baladait, le nez en l'air, fesait completement autre chose et le ''gut'' de continuer lui revenait. Alors, change toi les idées :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai gribouillé quelques petits trucs, mais rien de sérieux. Il faisait trop beau ce weekend!

      J'hésite encore sur la narration et ça me bloque. Mais, je me suis dit que j'allais faire comme ça venait et transposer après. Un autre problème est que j'écris mieux de nuit. :-/

      Quand j'hésite comme ça, je n'arrive pas à écrire tant que je n'ai pas pris la décision et que ce soit clair pour moi. Je mijote... ;-)

      Supprimer