vendredi 22 juin 2012

Cocktails et trahison


La reine de la Chick lit est de retour avec un nouveau titre! Le Cocktail Club, c’est Maggie, Candice et Roxanne, toutes trois employées du Londoner, un magazine de mode. Une fois par mois, elles se rendent au Manhattan Bar pour y consommer cocktails et potins. Elle se rencontre pour la dernière fois avant l’accouchement de Maggie, qui anticipe l’isolement qui l’attend dans sa campagne avec son enfant qu’elle n’est pas sûre de savoir « gérer » avec autant de brio qu’elle gère sa carrière. Roxanne, trop préoccupée par sa liaison avec un homme marié, entend peu l’inquiétude de Maggie. Quant à Candice, surprise de constater que leur serveuse est la fille d’un homme que son père a floué, elle ressent une culpabilité si puissante qu’elle ne songe qu’à racheter les torts qu’a causé son père. Chacune est centrée sur ses propres problèmes et peu sensible à ceux des autres. Pourtant, une solide amitié s’est tissée entre les filles au cours des années. Est-elle assez forte pour survivre à l’arrivée de Heather et les odeurs de trahison, de jalousie et de perfidie quelle traîne avec elle?

L'amitié, la trahison et les non-dits sont bien entendu les thèmes centraux du roman. Plusieurs personnages la subissent ou la font subir, à des degrés divers, à leurs proches. Parfois par fausse pudeur, par honte, ils cachent des choses aux autres. Des choses qui changent la donne. D’autres fois, c’est sciemment qu’ils se jouent d’un ennemi.

C’est divertissant, grinçant, ironique. Du Sophie Kinsella, quoi! Bien qu’elle ne les approfondisse pas clairement, cela n’était pas l’objectif littéraire de ce genre de roman, elle effleure tout de même des sujets plus profonds comme la déprime post-partum, le deuil, l’infidélité, l’honneur familial. Les personnages sont entiers, tant les femmes fortes et mordantes que celles qui sont plus naïves. Le seul reproche qu’on pourrait faire à Sophie Kinsella, c’est que ses personnages sont généralement typés entre les deux extrêmes. On aimerait parfois un peu plus de nuance, pour se retrouver encore plus. Hormis cela, l’auteur maîtrise effectivement le style et son écriture est délicieuse. En bref, c’est une excellente lecture à dévorer en deux jours de vacances!

Mon appréciation : *** ½

Cocktail Club
Madeleine Wickham (Sophie Kinsella)
Belfond
24,95$



4 commentaires:

  1. Comme je suis une adoratrice de Sophie Kinsella, j'ai rajouté ce livre dans ma PAL ya peu!

    RépondreSupprimer
  2. Shame on me, je n'ai jamais lu Sophie Kinsella! Je devrais? Un must?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah... En tout cas c'est LA reine de la chick lit, dans le sens pure des termes. Perso, l'accro du shopping, j'ai plus ou moins aimé. Je trouve que celui-ci est plus raffiné.

      Je ne dirais pas que c'est indispensable, mais ça pourrait être intéressant. En tout cas, tu pourrais situer ton écriture par rapport à la chick lit pure.

      Supprimer