lundi 28 mai 2012

Un crime d'honneur


Le scénariste et auteur, connu notamment pour les téléséries Les Lavigueur, la vraie histoire et Bombardier nous présente le deuxième volet des enquêtes de Jérôme Marceau. Un suspense dont le rythme soutenu sait garder les lecteurs jusqu’à la fin.

Tout d’abord, précisons qu’il n’est nullement nécessaire d’avoir lu la première enquête de Marceau pour apprécier la présente à sa juste mesure.

Marceau, surnommé Aileron par ses collègues à cause d’une malformation due à la Thalidomide, est en arrêt de travail à la suite d’une blessure encourue de son dernier dossier. Envisageant de prendre des vacances, fortement recommandées par sa supérieure immédiate, il fait l’acquisition d’un véhicule d’occasion. Or, l’ancien propriétaire lui semble louche. Quelque chose dans le regard de Sanjay Singh Dhankhar cloche. Arrivé chez lui, Marceau ausculte le véhicule pour découvrir une tache de sang séché sous la roue de secours. Le policier, très intuitif, mais surtout incapable de laisser passer une piste, fait des recherches sur Sanjay Singh Dhankhar.

Parallèlement à cela, des collègues font appel à lui pour tenter d’élucider le vol de 5000 passeports canadiens. Comme ils ont été subtilisés dans les souterrains de Montréal et que Marceau en est un expert, cumulant 15 ans de service au sein de la SCS (la Sécurité et Contrôle souterrains), il s’avère la personne tout indiquée pour aider l’équipe formée de la GRC, de la SQ et du SPVM. En tentant de leur prêter main-forte, il brise un serment prononcé 15 ans auparavant. Cette révélation sera lourde de conséquences pour l’inspecteur, puisque des informations sensibles pourraient bouleverser le climat politique et social.

Comme si cela n’était pas assez, il apprend que sa mère est atteinte d’un grave cancer incurable et qu’elle n’en a que pour très peu de temps à vivre. Il décide de tout délaisser pour partir avec elle à la mer, son dernier souhait. Cependant, trop obsédé par Dhankhar, il refait le trajet que la famille a suivi quelques semaines plus tôt, durant le voyage pour comprendre ce qui s’est réellement passé dans cette voiture.

Ainsi Jacques Savoie noue la trame d’un suspense où l’on mêle vie personnelle et enquêtes non officielles. À travers les réflexions de Marceau et les discussions avec sa mère qui oscille entre la lucidité et la démence, Savoie dresse le profil psychologique complet de cet homme qui préfère rester dans les souterrains, caché du monde, bien qu’il revendique le droit de briguer des postes de responsabilité. Son handicap et le rejet vécu par son père auront forgé un adulte habité par la honte et désireux de plaire afin de ne pas être abandonné.

L’auteur entraîne habilement le lecteur dans l’histoire d’un crime d’honneur, sujet toujours d’actualité. Grâce aux nombreuses explications du fonctionnement des traditions indiennes, on est en mesure de comprendre – qu’il soit d’accord ou non – les enjeux de ces morts que l’on dit honorables.

Un agréable divertissement pour les journées chaudes au bord de la piscine, ce livre se lit presque d’une traite.

Une mort honorable
Jacques Savoie
Expression Noire
ISBN 978-2-7648-0549-7
24,95 $

Mon appréciation : *** ½


2 commentaires:

  1. J'ai bien aimé le premier volet «Cinq secondes», je crois bien que celui-ci devrait me plaire également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu «5 secondes», mais il est dans ma biblio. Je vais le lire c'est sûr!

      Supprimer