mercredi 16 mai 2012

Tenter de saisir l’insaisissable


Les truites à mains nues comporte trente courtes nouvelles de tons totalement différents (c’est parfois un peu déroutant), dont la thématique principale est le temps qui passe.

De jeunes gens, tous à l’orée de l’âge adulte arrivent à la conclusion que le temps, la vie, sont des choses insaisissables. C’est leur première rencontre avec le concept de finitude. On les trouve parfois en flottement, en errance, puis à d’autres moments, ils sont atteints d’une étonnante lucidité. Celle-ci a pour conséquence de sentir leur vide intérieur et de constater que rien ne pourra le remplir. Ils constatent que tous les subterfuges auxquels ils ont recouru afin de le combler sont futiles et vains.

Ils se rendent compte que l’âge adulte est la résignation à avoir l’air de saisir, mais de ne pas le faire. Les adultes répètent les mêmes gestes que les autres par conformisme plus que par conviction. Face à l’absurdité de la vie qui leur apparaît maintenant comme évidente, ils sombrent dans une sorte de renoncement. Que ce soit quant à l’amour, quant à leur vie professionnelle, leur quotidien, etc. Tout jeune adulte finit par arriver au constat que la vie n’est pas telle qu’il l’avait conçue, imaginée, espérée. C’est un choc brutal qui propulse les uns encore plus dans la recherche de l’absolu, alors qu’il enclenche chez les autres cet abandon d’être différent, d’être soi à part entière.

J'ai eu du mal à accrocher, en raison de la brièveté des textes. Personnellement, j'aurai préféré qu'ils soient un tantinet plus long. Toutefois, le message de l'auteur passe,  un peu comme si l'on faisait du zapping entre les chaînes télé et de toujours arriver au moment important à chaque fois.

L’écriture quant à elle est bien travaillée. On sent bien que l’auteur a peaufiné chaque phrase, l’amenant à son maximum d’éloquence, jusqu’aux titres accrocheurs et particulièrement bien choisis. Ils incitent le lecteur à s’engager dans la nouvelle avec curiosité et intérêt.

De courts textes d’une lucidité déconcertante qui forment un livre fort, même si certains semblent plutôt légers, si l’on ne les lit qu’au premier niveau. Charles Bolduc atteint un niveau de profondeur s’y prenant d’intéressante façon pour amener le lecteur où il le veut.


Mon appréciation : ***


Les truites à mains nues
Charles Bolduc
Leméac
13,95 $

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire