vendredi 25 mai 2012

Le Christ obèse de Larry Tremblay


Dramaturge et auteur métaphorique, Larry Tremblay nous présente Le Christ obèse, une œuvre sur fond de religion, qui explore les concepts de bien et de mal, ainsi que la très judéo-chrétienne culpabilité.

La religion, ou plutôt la foi chrétienne tisse la toile de fond du roman. Les notions de bien, de mal et de culpabilité sont à la base des réflexions et comportements du personnage principal. L’univers dépeint par Larry Tremblay est assez étrange. On est plongé dans les pensées d’Edgar, un trentenaire. Après s’être endormi sur la tombe de sa mère alors qu’il s’y recueillait, il se réveille pour être témoin d’une agression. Agissant par réflexe, Edgar décide de sauver la victime. Il la transporte donc dans le coffre de sa voiture jusqu’à la maison. Une fois rendu, il s’évertue à prendre soin d’elle. Au fil des jours, il lui prodigue des soins tels qu’une mère le ferait avec son enfant. Une étrange relation se tisse entre les deux.

On se questionne tout au long du récit. Pourquoi ne travaille-t-il pas? Quelle est son histoire? Aucune réponse. L’univers de ce trentenaire asocial est plus que déconcertant. En fait, au fil de la lecture, on constate qu’Edgar semble plus montrer des traits de schizophrénie avec ses idées religieuses, ses visions, etc. Ne semblant pas avoir bénéficié d’une relation aimante avec sa mère, il s’avère clair qu’il a un trouble de l’attachement. Il tente tant bien que mal de se lier à la victime dont il prend soin. Mais sa perception de cette dernière est étrange. On n’en sait peu sur l’état physique de cette femme, qui, on le découvre en même temps qu’Edgar, est en fait un homme. Les interactions entre les deux démontrent clairement que le soignant perçoit son « patient » comme un objet. Il n’en a qu’une vision partielle et le traite comme un animal de compagnie.

Un roman qui accroche le lecteur, curieux de savoir jusqu’où Edgar ira et comment tout cela se terminera. Écrit avec une ingéniosité particulière, on a l’impression que cette aventure a été pondue d’un seul souffle, bien que l’on constate que chaque mot est choisi, pesé. Un travail bien exécuté.

Le christ obèse
Larry Tremblay
Éditions Alto
20,95 $

Mon appréciation : ***


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire