vendredi 27 janvier 2012

Résultat du sondage sur l’intérêt pour les livres numériques

L’engouement pour le livre numérique croit de jour en jour comme le laisse croire, entre autres, le sondage que j’ai effectué. En effet, 39 % des répondants affirment déjà lire des ouvrages électroniques et 7 % envisagent de le faire cette année. Les adeptes du support numérique lisent sans être encombrés dans le métro, l’autobus, l’avion. Dans les salles d’attente (on sait que les heures qu’on y passe sont nombreuses). Certains s’y intéressent par curiosité, d’autres, pour suivre la tendance, puis encore d’autres lecteurs assidus, qui cherchent à alléger leur bibliothèque, notamment.


Quant au sort du livre papier, lorsqu’on lit à ce sujet, on constate que personne ne s’entend sur ce qui adviendra de cette forme de livre. D’une part, il y a ceux qui affirment que le livre électronique remplacera le papier d’ici peu, d’autre part ceux qui avancent que la nouvelle ferveur entourant le livre électronique ne menace pas le bon vieux livre. Que cela permettra de rejoindre un plus grand nombre de gens. Et à mon avis, c’est ça le principal. Ici, 33 % des répondants disent préférer la forme papier au format numérique et 13 % des sondés avouent n’être aucunement tentés par le livre numérique.

Bref, la disparition du livre papier n’est pas pour demain. De nombreux titres ne sont pas disponibles en format numérique. Cependant, je crois que la tendance sera si forte que les éditeurs devront s’ajuster aux demandes des lecteurs.

En attendant, je me réjouis de l’ampleur que semble prendre la lecture, quelle que soit la forme de support utilisé. C’est un gain appréciable, ne croyez-vous pas?



Oui, c'est déjà fait
  26 (39%)

Je prévois de le faire cette année
  5 (7%)

Non, je préfère les livres papier
  22 (33%)

Je ne suis aucunement tenté par les livres numériques
  13 (19%)














Nombre de votes jusqu'à présent : 66
Sondage terminé





4 commentaires:

  1. Reste plus aux blogueurs littéraires comme vous à aller voir du côté des oeuvres éditées uniquement en numérique plutôt qu'à promouvoir les bestsellers de la rentrée...

    RépondreSupprimer
  2. LM n'a pas tort: c'est bien beau que de plus en plus de livres numériques soient publiés, mais la promotion, là-dedans? Déjà la visibilité des livres papier n'est pas mirobolante!
    Quant à votre phrase "Que cela permettra de rejoindre un plus grand nombre de gens", je me demande bien de quels faits ou observations on peut en arriver à cette assertion? N'est-il pas, pour l'instant, beaucoup plus facile de se procurer un livre papier dans les librairies, les tabagies, les bibliothèques que de chercher un titre dans les quelques sites qui vendent du numérique? Bon si on pense à rejoindre des francophones hors Québec, là peut-être qu'avec le numérique c'est plus facile.

    RépondreSupprimer
  3. Avec l'application "Calibre" téléchargée gratuitement sur internet, on a accès à une banque de livres numériques, certains gratuits (surtout des classiques), mais beaucoup en anglais. Je crois que c'est un début et que l'engouement va croître, c'est certain. C'est rapide, légèrement moins cher. Toutefois, rien ne vaut l'odeur et la sensation du papier. C'est pourquoi je lis des essais sur ma tablette, mais les romans, j'achète papier. Surtout aussi, pcq j'aime bien pouvoir prêter les livres et pour ça, on a besoin du livre-objet!

    RépondreSupprimer
  4. Je suis bien d'accord que les livres et éditions numériques bénéficieraient de plus de promotion. Cependant, je ne crois pas qu'ils soient nécessairement de la responsabilité des blogueurs d'en faire la promotion. Pour ma part, l'objectif de mon blogue est de faire connaître mes impressions sur les lectures que j'aie faites (qui ne contiennent pas tant de best sellers que cela) qu'elles soient disponibles en version numérique ou non.

    Je crois que de nombreux sites permettent de télécharger des livres numériques. Bien sûr, cela pourrait être plus facile. L'industrie du livre commence à diffuser du numérique et il est normal qu'elle ait à s'ajuster. L'introduction d'un nouveau type de produit est toujours progressive. J'ai confiance que la situation sera meilleure sous peu.

    RépondreSupprimer