mercredi 14 décembre 2011

Brûlante passion


Intensité recherchée

Mélanie Beaubien

Éditions AdA

272 pages

Novembre 2011

ISBN : 978-2-8966-7459-6




Dans un roman qui, de prime abord, se veut léger, Mélanie Beaubien aborde le sujet on ne peut plus sérieux qu’est le deuil. Après sept ans de vie de couple, Emmy se sent complètement engluée dans une relation d’une tiédeur et d’une fadeur ennuyante avec Alex, qui ne semble plus la voir. Une rupture, bien que douloureuse, est inévitable. 

Emmy se remet difficilement de cet échec et se questionne sur ce qu’elle attend d’une relation et d’un homme. Forte de cette réflexion, elle s’engage dans une recherche du mec parfait qui lui fera vivre l’intensité désirée. Cependant, elle se rend rapidement compte que le profil papier du mâle idéal ne lui assure pas les papillons qu’elle souhaite. C’est à ce moment qu’elle rencontre Nicolas, qui l’amènera hors de la zone de confort qu’elle s’est bâtie, mais qui l’étouffe en même temps. Cette relation lui fera vivre une passion parfois trop brûlante.  

D’entrée de jeu, la couverture est plus ou moins représentative, car elle sous-entend un contenu plus sexuel. Cependant, ce n’est pas le cas. Bien sûr, on est bien en présence de chick lit, des éléments typiques à ce genre littéraire : une professionnelle, une quête d’amour, les amitiés solides et présentes, une série de déboires.  

Donc, bien sûr, il est question de la recherche du « bon gars », vous savez, cet être unique qui nous complètera et sera avec nous toute la vie. Ce mythe a réellement la vie dure! Décidément, on a du mal à se libérer du concept du prince charmant. Ce désir de perfection est au centre des préoccupations d’Emmy. Puis, arrive ensuite le mauvais garçon. Il n’est probablement pas parfait, mais si attirant en raison de l’intensité de ce qu’il suscite en nous. Certes, l’auteure en brosse un tableau général assez complet, mais elle aurait pu fouiller plus à fond la source de cette quête et les croyances qui y sont rattachées.

Hormis la recherche du prince charmant, il y a également un aspect beaucoup plus profond. Au départ, l’humour léger nous porte à supposer que ce sera une lecture divertissante, mais on se rend compte que là n’est pas l’unique objectif. Mélanie Beaubien désire non seulement nous amuser, mais surtout nous faire réfléchir, nous informer sur le processus de deuil et ses corolaires. Elle en décrit les étapes de façon juste et claire.

La structure du livre est originale. Il n’y a pas de chapitres, seulement des parties. De plus, l’utilisation de tests, de listes et d’encadrés, produit un rythme dynamique et il en découle un métissage entre le récit fictif et l’ouvrage de psychopop. Par ailleurs, en présentant les copines D’Emmy au début du roman ainsi qu’à quelques endroits dans le texte, l’auteure gagne quelques pages de mise en place des personnages, toutefois, cela fait un peu plaqué et le résultat est plus ou moins heureux.

Somme toute, l'exercice est agréable. Mélanie Beaubien fait une excellente analyse de la situation. Le dosage d’humour et d’émotion est adéquat, le ton restant toujours approprié. On se bidonne autant que l’on est remué, instruit autant que divertit. Une lecture que je vous recommande.


Mon appréciation : **** 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire