samedi 5 novembre 2011

Les miracles démystifiés


Stigmates et BBQ

Stéphane Dompierre

Québec Amérique

256 pages

Octobre 2011

ISBN : 978-2-7644-1296-1




Le scénariste et chroniqueur commet ici un autre livre dont le style lui est propre. Stigmates et BBQ est cynique et grinçant à souhait! Fidèle à son style. Pour la première fois, cependant, il écrit du point de vue féminin.

Nathalie Duguay, quarantenaire, rangée, drabe et plate gagne un voyage à Sienne en Italie, alors qu’elle espérait gagner un BBQ. Voici le seul lien avec le BBQ du titre. Surmonter ses peurs innombrables, Nathalie arrive à Sienne, plus ou moins emballée. Elle visite les trop peu nombreux attraits touristiques de la ville et se lie d’amitié avec Laura, la jeune guichetière du campanile. Celle-ci lui conseille de visiter un ancien hôpital, seul lieu que Nathalie n’a pas visité. Lorsqu’elle le fait, elle est témoin d’un phénomène paranormal.

À travers un enchaînement de ces phénomènes, il explore les concepts de foi, d’athéisme, d’amitié, de mensonges, de perfidie. On sent la critique de Dompierre sur la foi religieuse et sur les fervents croyant à la présence de miracles. En fait, il défait totalement le mythe ceux-ci. Il écorche au passage également l’Église catholique pour les scandales sexuels qu’elle connaît.

Côté écriture, c’est du Dompierre. Ça coule, c’est cru, c’est sexe, c’est bon. J’ai adoré le passage où il décrit la façon dont les ragots courent dans la ville. Sinon, il sait tenir le lecteur intéressé, voire en haleine. En ce qui a trait aux personnages, il les dépeint généralement assez bien, quoique l’on se demande s’il ne porte pas un petit jugement sur Nathalie, au début du livre. À ses descriptions, justes, je dois le souligner, on a cette impression qu’il la trouve un tantinet insignifiante. Par contre, au fil de l’histoire, celle-ci n s’estompe, notamment parce que Nathalie gagne en assurance et en désinvolture. D’autre part, les scènes de sexe sont clairement vues du point de vue masculin. Ce qui est normal, puisque l’auteur est un homme, mais bref, on saisit bien qu’il présente des fantasmes masculins, plus qu’il ne relate la sexualité féminine. Avis aux hommes ;-)

Malgré tout, mon anticipation était telle que je m’attendais à plus trash encore. Ceci dit, ce fut une lecture agréable, dans laquelle on plonge pour n’y sortir qu’à la fin. On dévore le livre d’une traite!

Mon appréciation : *** ½



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire