mercredi 10 août 2011

Culloden - une histoire savamment ficelée



Culloden

Valérie Langlois

VLB Éditeur

Avril 2011

352 pages

ISBN : 9782896491469

http://www.edvlb.com/Culloden/Valerie-Langlois/livre/9782896491469


C’est un premier roman d’une remarquable finesse que nous offre Valérie Langlois. Sous les thèmes typiques des romans historiques, soit le sens de l’honneur, la loyauté, l’amour et les luttes acharnées, Culloden relate le retour à la maison d’un groupe de guerriers Jacobites à la suite de la bataille du même nom. Celle-ci, ayant eu lieu en 1746, opposait les Anglais (Hanovriens) et les Highlanders écossais d’allégeance Jacobite. Après le massacre des Highlanders, les Anglais ordonnèrent la répression de tout jacobite survivant.

Lachlan MacGregor et ses comparses Highlanders n’étant pas tombés sous les assauts des Anglais devront mettre leur vie en danger à plusieurs reprises afin de regagner leur patelin. Leur tête sera mise à prix durant le périple qui doit les mener à la maison. Chemin faisant, ils croiseront la belle Aimili, qui a perdu famille et maison aux mains des Anglais. Lachlan et son fidèle compagnon Brodick la prendront sous leurs ailes afin de la protéger du danger et l’aider à se rendre à destination. On se doute bien que ce ne sera pas chose aisée.

Le lecteur est rapidement plongé au cœur de l’action dès les toutes premières pages, mettant en scène la bataille elle-même. Certes, elles sont peut-être un peu plus difficiles à lire et à suivre, notamment en raison de la quantité d’informations à assimiler et relier. Cependant, très rapidement, le récit coule et l’on apprécie la touche que donne l’auteure en utilisant des mots en gaélique écossais, avec en note en bas de page la traduction, la prononciation ainsi qu’une explication lorsque nécessaire.

La plume de Valérie Langlois est plus qu’agréable. En fait, il est difficile de croire qu’il s’agisse là d’un premier roman. Ceux qui aiment les personnages bien construits, cohérents et bien définis seront servis. L’auteure donne vie à des personnages attachants et sympathiques, tant féminins que masculins. Autant on s’attache à Aimili, Lachlan et Brodick que l’on déteste Powell, le colonel Anglais et ses acolytes. Les interrelations entre les personnages sont bien explorées, celles-ci donnent parfois lieu à d’intéressantes descriptions de scènes émoustillantes où la passion est tangible. Les émotions, qu’il soit question de passion, de haine ou d’ambivalence provenant de déchirants dilemmes entre le cœur et la raison, sont rendues de manière impeccable. À tous points de vue l’auteure a une écriture tout en détail, comportant des descriptions sublimes, le tout appuyé d’un savant dosage d’intrigue, de romance et d’action de même que sur une recherche rigoureuse. L’histoire est si savamment ficelée que, malgré que l’on devine qu’il se passera quelque chose, ce n’est jamais ce que l’on a anticipé. Les rebondissements foisonnent l’histoire jusqu’à la toute fin. L’élagage d’une centaine de pages du manuscrit original a surement contribué à la densité du récit, et à en faire un excellent roman.

Culloden n’est ni un livre de femme ni un livre d’homme. Il y a de tout pour combler les uns et les autres. Bref, une formidable saga qui laissera le lecteur satisfait et ravi. Cette lecture m’a charmée du début à la toute fin. Un roman incontournable.

Mon appréciation : **** 1/2



4 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé moi aussi! Un très bon premier roman!

    RépondreSupprimer
  2. Un des meilleurs livres du moment! Il est difficile de croire qu’il s’agit là d’un premier roman tant il est bien construit et rythmé. C’est une lecture plaisante de laquelle s’arracher relève de l’exploit.
    Pour ma part, j’ai adoré la complexité et l’humanité des personnages. Ils nous font vivre l’histoire comme étant la nôtre, ce qui la rend vibrante et réelle.
    Merci pour ce voyage au travers les siècles et les lieux.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'avais jamais entendu parlé de ce roman ...
    Je le note! :)

    RépondreSupprimer
  4. Bien heureuse de te l'avoir fait découvrir!

    RépondreSupprimer