dimanche 13 février 2011

Le poids des secrets

L'Enfant Allemand par Camilla Läckberg

Actes Sud

456 pages


Erica Falck découvre dans une malle, quelques années après la mort de sa mère, des journaux intimes lui ayant appartenu ainsi qu'une médaille nazie et un pyjama de bébé taché de sang. Lorsque l'historien auquel elle a remis la médaille afin qu'il fasse des recherches pour identifier à qui elle aurait appartenu meurt assassiné, elle se lance dans une longue enquête afin de comprendre s'il y a un lien entre l'assassinat et la médaille. Elle découvre alors, à la lecture des journaux de sa mère, une femme bien différente de celle qu'elle a connue. Qu'est-ce qui a bien pu se passer pour amener un tel changement? Elle apprend également que sa mère connaissait très bien Érik Frankel, l'historien assassiné. Ceci l'incite à pousser ses recherches plus avant et à l'aide de Patrick, son mari policier, elle découvrira une série de secrets et de crimes qu'elle n'aurait pu soupçonner. Ceci lui permettra, en quelque sorte, de se réconcilier avec cette mère qui lui paraissait si froide et distante.

Dans un chassé-croisé entre la Suède d'aujourd'hui et la Suède de la 2e guerre mondiale, l'auteur exploite les thèmes des préjugés et des secrets. Y sont également explorées les relations parentales, si souvent complexes, ainsi que celles entre les hommes et les femmes. En effet, elle en profite pour présenter, de façon subtile, l'avancement de la Suède en matière d'égalité, notamment par le biais des congés paternité et de tout les liens aux enfants.

Sa plume est agréable, vivante et parfois humoristique. Elle utilise des phrases simples, un peu d'argot, mais sans exagération. Le tout crée un mélange généralement agréable à lire, malgré les sujets touchés. Le rythme n'est toutefois pas très soutenu. Je vous recommande donc de faire la lecture de L'Enfant allemand avant de lire L'Hypnotiseur. Sans quoi vous risquez d'avoir envie d'abandonner l'histoire de Läckberg.

C'est un roman très complet, empreint de réalisme, où les relations entre les personnages sont explorées dans toutes leurs complexités et avec justesse. D'ailleurs, c'est une des raisons pour lesquelles le rythme en est un peu moins soutenu. Cela permet de bien traiter la diversité de sentiments pouvant entrer en jeu dans les rapports à autrui ainsi que par rapport aux situations devant lesquelles les personnages se trouvent.


Mon appréciation : ****


6 commentaires:

  1. Merci pour cette charmante critique! Je le lira bientôt! Vivement les vacances de la relâche ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Ça me fait plaisir. Courage, ça s'en vient bientôt! :-))

    RépondreSupprimer
  3. J'ai bien aimé. Ceci dit, les polar écrit par des femmes sont très différents de ceux écrits par des hommes. On y explore plus la psychologie des personnages, les relations interpersonnelles et le climat global. Le suspense y est très lié Tandis chez les auteurs masculins, c'est beaucoup plus lié aux événement et tout en rebondissements.

    RépondreSupprimer
  4. Ne va pas penser que je ne pense qu'aux adaptations , mais cette histoire ferait un bon film, tu ne trouves pas ?

    RépondreSupprimer
  5. Tout à fait d'accord! Un très bon film même! :-)

    RépondreSupprimer