dimanche 30 janvier 2011

Le théâtre à l'âge numérique

La Belle et la Bête
Présentée au TNM du 18 janvier au 12 février 2011
En supplémentaire du 15 au 19 février

Distribution:

Bénédicte Décary : La Belle
Andrée Lachapelle : La Dame
François Papineau : La Bête
Violette Chauveau : La Sœur
Peter James : Le Démon de la Dame

«Quand le numérique se fait féérique. Elle vient de la nuit des temps cette histoire. Depuis au moins vingt siècles, elle inspire conteurs, romanciers, poètes, cinéastes… Aujourd’hui, les magiciens numériques Michel Lemieux et Victor Pilon, qui en 2005 avaient créé les éblouissants sortilèges de La Tempête de Shakespeare, s’emparent à leur tour de cette fable éternelle pour en inventer une version pour notre temps : imaginez une jeune artiste tourmentée qui peint des êtres abîmés, un homme effrayé par l’amour et ses trahisons et une veille femme torturée, qui ne sait si elle est fée ou sorcière. Imaginez que leurs passés et leurs présents se confondent, que leurs vies s’entrecroisent et s’entremêlent. Imaginez que le TNM devienne enchanté comme le château de la Bête : créatures surnaturelles, apparitions spectaculaires, démons intérieurs, transformations mystérieuses. Et comme la plus grande magie du théâtre demeure celle des acteurs, Andrée Lachapelle, Bénédicte Décary et François Papineau, entourés d’une multitude de présences fabuleuses, sont déterminés à vous tenir sous leurs charmes.» Description de la pièce La Belle et la Bête, sur le site du TNM.

Ce conte d’une poésie douce et déchirante à la fois respecte de l’essence de l’œuvre originale, mais est suffisamment remanié pour être au goût du jour. Il met en scène la dualité entre la vie et la mort, entre les blessures et la guérison, des thèmes intemporels.

L’interprétation de François Papineau, en Bête recluse, est touchante. Bénédicte Décary, pour sa part, rend très bien cette difficulté à s’ouvrir, sa capacité à aimer étant colmatée derrière de nombreuses cicatrices. Et comme toujours, Andrée Champagne livre une performance solide.

Chapeau bas à Michel Lemieux et Victor Pilon à la création et la mise en scène. Le mouvement est presque constant, sans être étourdissant. Et que dire des effets visuels! Ils sont tout simplement stupéfiants.

Je vous recommande chaudement cette ode au pouvoir de l’amour, qui fini par triompher de la peur, des blessures et du temps. Un délice!

Mon appréciation : ****


4 commentaires:

  1. Intéressant! j'y vais dans 2 semaines et j'ai très hâte de la voir cette pièce... Il semblerait qu'ils vont en faire une tournée ensuite tellement c'est apprécié.

    RépondreSupprimer
  2. Je souhaite que vous l'appréciez au moins autant que moi. On pourra s'en reparler après, qu'en dites-vous?

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de voir la réponse: oui absolument, on s'en reparle!

    RépondreSupprimer