mercredi 6 octobre 2010

Même le silence à une fin de Ingrid Betancourt




C'est un ouvrage impressionnant que ce livre d'Ingrid Betancourt. Impressionnant de par sa franchise et particulièrement de par ce que cela a dû lui demander de retourner dans l'enfer qu'elle a vécu, pour nous en faire le récit, pour témoigner de l'aspect immonde que peuvent avoir les hommes.

J'ai été surprise par la facilité avec laquelle le livre se lit, malgré les faits monstrueux qu'ils nous révèlent. En effet, on a l'impression de lire un roman. Le récit de sa détention et des sévices qu'ils lui firent infligés est supportable en raison de la façon dont le tout est écrit. Oui, parfois ce n'est pas facile, mais de façon générale on supporte très bien. La curiosité m'a fait tourner les pages les unes après les autres. Je continuais ma lecture malgré la fatigue de mes yeux et du reste de mon corps.

La critique française voyait dans ce livre une opération pour améliorer l'image de Bétancourt. Je ne suis pas de cet avis. Je crois cependant, que le tout, comme tout récit autobiographique, est présenté selon la perception de la personne. On voit très bien que malgré une bonne conscience de soi, il y a, dans le premier tiers du livre plus particulièrement, ce regard biaisé sur son propre comportement et attitudes, notamment en regard de sa relation avec Clara. De façon générale, il y a une belle franchise. Elle explique bien les comportements de ses compagnons et d'elle-même. Dans de telles circonstances c'est la loi de la jungle. Les instincts primaires dictent les comportements. Il n'y a que sa propre survie qui compte et les individus se surprennent à poser des gestes qu'ils ne feraient jamais. Certains autres otages ont décrié les comportements de Betancourt la comparant à leurs ravisseurs. Je suis convaincue qu'il est possible qu'elle ait eu des comportements agressifs, et d'ailleurs elle en parle à certains moments. Comme il est prévisible que ce soit le cas dans de telles situations. Et en lisant le livre, on comprend très bien pourquoi. Ingrid Betancourt a un puissant instinct de survie et un esprit combatif. Cela lui a permis de passer au travers de ces six longues années et demie de détention dans des conditions absolument abjectes.

C'est un touchant hymne à l'instinct de survie et à l'amour.

Ma note : 4 /5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire