samedi 24 septembre 2016

Dans la boîte aux lettres cette semaine!

Quatre nouvelles surprises nous sont parvenues jeudi. Oui, tout le jeudi. Je pense que la nouvelle factrice qui fait sa balade à pied les a gardées pour le même jour, question de ne pas avoir un sac trop lourd. Elle est donc venue en camion les déposer dans la boîte aux lettres et sur le banc, puisque les enveloppes ne rentraient pas toutes. C’est vrai que j’ai retiré ma deuxième boîte pour les grosses livraisons. Je crois qu’il faudrait bien que je la remette si elle en fait une pratique hebdomadaire!

Bonne fin de semaine!
Sans terre, Marie-Ève Sévigny,
Héliotrope Noir

Le choc, tome 1, Anna Todd,
Les Éditions de l'Homme

Noir sur Blanc - Guide d'improvisationlittéraire, Mylène Fortin, Québec Amérique 

Les torrents, Julie Rivard, Recto Verso

mardi 20 septembre 2016

La fille dans le placard tome 2 : aussi bon que le premier!

Le premier tome de La fille dans le placard se terminait avec le mariage de Maxime Lafleur avec une mystérieuse demoiselle. On la retrouve donc avec ses meilleures amies, demoiselles d’honneur aux robes aux couleurs de l’arc-en-ciel. C’est après de nombreux allers-retours dans le passé amoureux de la sympathique protagoniste que nous apprendrons enfin qui est l’heureuse élue qui aura mis fin aux séries de séances de frenchage et d’histoire d’amour malheureuse dans lesquelles Maxime tournait en rond depuis des années.

À travers les relations de Maxime et Alexe, d’Isabelle et du comédien, de Carrie et Philippe, de Lyvia et Patrick, et celles de Maxime avec plusieurs autres personnes, ;-), Chantal Brunette aborde l’ambivalence quant à l’orientation sexuelle et la difficulté à l’assumer, la difficulté de l’annoncer à ses proches, la fidélité, et autres enjeux relationnels.
La construction du roman et l’écriture sont rythmées et l’auteure maintient avec brio le suspense. Les personnages sympathiques et les lectrices se retrouvent dans le vécu de l’une ou l’autre des amies. Pour chatouiller notre corde émotive, l’auteur fait référence à des paroles de chansons qu’elle sème à l’endroit parfait. Leur choix est impeccable et fait vibrer en nous le petit souvenir (près ou loin) de peine d’amour ou d’exaltation des premiers émois amoureux. Mais pour moi, ce qui m’a conquis encore plus, c’est les références à Friends (ma télésérie favorite de tous les temps).  J


Bref, l’ensemble est d’une grande efficacité! Une très bonne chick lit!

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

samedi 17 septembre 2016

Dans la boîte aux lettres cette semaine!

Si la boîte aux lettres est bien garnie cette semaine, c'est qu'on a enfin fait nos demandes de services de presse. Il était temps, la saison a peut-être qu'une poignée de semaines, mais comme vous pouvez le constater, il y a déjà beaucoup de livres qui attendent d'être lus. 

Bon week-end!


Owen Hopkins, Esquire, Simon Roy,
Boréal

Charlotte ne sourit pas, Thomas O. St-Pierre,
Leméac

L'enfant mascara, Simon Boulerice,
Leméac

Un coeur sombre, R. J. Ellory,
Sonatine

J'écris, tu aimes, ça chie, Diane Lavoie,
Libre Expression

Joseph, Hervé Gagnon, Expression Noire

Des femmes savantes, Chloé Savoie-Bernard,
Triptyque

Juliette à Québec, Rose-Line Brasset,
Hurtubise

Le cinquième péché, Sylvie-Catherine De Vailly
et Giovanni Apollo, Recto Verso

Garde-fous, Martyre Rondeau, Triptyque

Zoélie l'allumette, tome 3 - l'orphelin égaré,
Marie Potvin, Les Malins

mercredi 14 septembre 2016

Télésérie : quand les concepts s'embrouillent

Xavier est un comportementaliste canin qui mène une petite vie tranquille et bien réglée avec sa femme Nadine qui travaille dans une banque, et son jeune fils Lucas. Un soir alors qu’il s’installe au salon pour visionner la télésérie Instincts, il est frappé par le personnage d’Évelyne Miller, procureure de la couronne. La femme d’une grande beauté le charme par son intelligence et son côté rebelle.

Ne pouvant se sortir le personnage de l’esprit, il entreprend des recherches sur internet à propos de Margot de Brabant, la comédienne qui l’interprète. Il devient « ami » Facebook avec celle-ci, la suit sur tous les réseaux sociaux, traque chaque trace qu’elle laisse sur la toile. Plus il avance, plus il devient accro… et s’éloigne de sa propre femme qu’il a l’impression de tromper. Pas avec Martine de Brabant, l’interprète, mais bien avec Évelyne, le personnage.
L’obsession va grandissant et il en devient littéralement amoureux.

Qu’est-ce qui ne va pas chez lui? Comment peut-il aimer une femme qu’il ne connaît pas, un personnage de fiction, qui plus est? Sa vie est-elle monotone pour lui qui a relégué à regret à l’armoire du sous-sol son skate qui l’a suivi pendant une vingtaine d’années?

Il a déjà eu des tendances, étant plus jeune, à faire des fixations sur les personnages féminins aux cheveux roux; Laura Ingalls, de La petite maison dans la pairie, Fifi Brind’acier et Martine, des livres du même nom. Mais qu’est-ce qui peut amener quelqu’un à s’éprendre d’un personnage qui n’existe pas? De quelqu’un qui ne pourra donc jamais lui rendre ses sentiments.

La dépendance à la télé et les gens qui s’amourachent des personnages ne sont pas un phénomène nouveau. Aux États-Unis, ça existe depuis longtemps. Au Québec, il y a toujours eu les Écho Vedette et autres du même genre. Cependant, avec l’avènement d’internet et des réseaux sociaux, le phénomène a explosé. Les comédiennes et comédiens peuvent exposer – ou voir exposé – chaque détail de leur vie 24 heures sur 24. Plusieurs individus ont du mal à faire la différence entre le personnage et l’interprète. Combien de comédiens se font interpeller dans la rue par le nom de leur personnage? Ici, ce n’est pas le cas. Xavier fait de toute évidence la différence entre les deux, mais ne peut s’empêcher de tomber pour Évelyne. C’est ça qui est intrigant!

Le roman alterne entre Xavier et le scénario de la série – assez moyenne, il faut le dire! Ouf! Montages douteux, histoire loin d’être originale, et j’en passe – ce qui rythme le récit tout en nous donnant accès à ce que le protagoniste voit de la nouvelle élue de son cœur.


Hugo Léger aborde avec humour, mais non sans sérieux la ligne entre la réalité et la fiction et la manière dont certains peuvent jouer avec cette ligne pour obtenir ce qu’ils désirent. Il est aussi question de mensonge et d’engagement amoureux.

Yannick Ollassa / La Bouquineuse boulimique

samedi 10 septembre 2016

Dans la boîte aux lettres cette semaine!

Quelle chance on a d'avoir des températures du milieu de l'été en septembre! Ça nous donne envie de retourner en vacances... allongés... avec un bon livre... Ah ben non! Faut travailler! ;-) 

Cette semaine, on a reçu un beau mélange de genres. On vous en parle dès que possible!

Bon week-end!

Y.O. / La B.B.
Oiseaux rares de MontréalPatrick Deslisle-Crevier,
 Michel Cloutier, Éditions de l'Homme

Le petit Druide des concurrences,
Simon Charest, Jean Fontaine,
Jean Saint-Germain, Druide

Les filles modèles, tome 6 - monstre fragile,
Marie Potvin, Les Malins
La Nouvelle-France, collectif, Les Malins,
collection Je sais tout

Les autochtones du Canada, collectif, Les Malins,
collection Je sais tout