samedi 27 août 2016

Dans la boîte aux lettres cette semaine!

Toutes sortes de belles surprises sont arrivées à notre porte cette semaine! Oh! Que de plaisir en vue!

Bon week-end!

Les suicidés d'eau-clair, Éric Mathieu,
La Mèche

Clochard, Jocelyn Languette, Stanké

Le sans-papiers, Lawrence Hill, Pleine lune

L'archipel d'une autre vie,
Andreï Makine, Seuil

jeudi 25 août 2016

Voyage dans les bas-fonds d'Edimbourg

Après son premier Steampunk, Les notes de sang, Corinne De Vailly a décidé de nous faire revivre des événements ayant eu lieu à Édimbourg en 1828. En fait, elle nous plonge dans un tourbillon temporel partant de 1828 pour aboutir en septembre 1838, exclusion faite de l’épilogue. Cette reconstitution historique se colore, bien évidemment, de l’imaginaire de l’auteur. Ne relatant pas des faits tel un journaliste, Corinne vient nous les faire vivre dans les ruelles d’Édimbourg et sentir non seulement l’ambiance de l’époque, mais aussi toutes les odeurs des bas-fonds de la ville.

En effet, cette histoire débute par la découverte singulière de 17 miniatures de cercueils par des enfants dans les collines entourant l’agglomération. Façonnés un à un et recelant chacun une figurine différente, ils semblent liés à une série de meurtres survenus 10 ans plus tôt dans les quartiers mal famés. Une fois cette prémisse mise en place et après nous avoir transportés au moment des faits, nous entrons de plain-pied dans l’imaginaire de l’auteur.

Nous y côtoyons ainsi Fingal Angus, un handicapé utilisant un fauteuil automoteur, et sa sœur, les deux propriétaires d’un magasin de curiosités. Parmi ces curiosités se trouvent des animaux morts auxquels, à la manière des taxidermistes, Fingal redonne la vie. À la différence que ceux-ci peuvent de nouveau se mouvoir grâce à un assemblage complexe de rouages. Qui dit bas-fonds de la ville, dit bandes de criminels organisées. La plus puissante est celle des Grim Reapers dont les membres chevauchent des motocycles à vapeur et terrifient la population entière. Et bien sûr, pour lutter contre ces infâmes personnages, la police a fort à faire. D’ailleurs le détective Mael Cullium va devoir être persévérant et puiser en lui toutes les ressources qu’il possède. Sans oublier que ce cher détective est aussi le fiancé de Niamh, la sœur de Fingal.

Liant fantastique, historique et « rétrofuturisme », ce roman se lit d’une traite. À la condition que, contrairement à moi, le lecteur ait suffisamment de temps pour s’immerger intégralement dans cette ambiance. L’écriture ne rencontre aucun à-coup, les phrases se succèdent les unes aux autres sans jamais provoquer un sentiment de lassitude. Afin de mieux nous immerger dans l’ambiance, les personnages ont un langage en phase avec leur situation sociale. Ainsi, les habitants des bas-fonds utilisent un vocabulaire limité et haché alors que la parfumeuse et Fingal jonglent allègrement avec les mots. Le tout est lié par un texte léger et habilement construit. C’est un beau récit d’été qui dépayse le lecteur!

Dominique de Leeuw

samedi 20 août 2016

Dans la boîte aux lettre cette semaine!

Les vacances sont pas encore terminées pour nous et les lectures s'empilent déjà! Heureusement qu'on ne prend que deux semaines de congé!

Bon week-end!


Terminus, Nathalie Lagacé,
Les Éditions Sémaphore

La fille dans le placard, tome 2,
Chantal Brunette, Libre Expression

Sarah et moi, Christian Tétreault,
Les Éditions de l'Homme

samedi 13 août 2016

Dans la boîte aux lettres cette semaine!

Alors qu'on s'apprête à prendre ce qu'on espère être des vacances (on peut toujours espérer, non?), les nouveautés de la saison 2016 nous arrivent avec une cadence qui augmente un petit peu. On sait déjà qu'on aura d'autres livraisons la semaine prochaine et on devrait procéder à une entrevue la semaine suivante. C'est un pas raté pour des vacances totales! Vous nous direz que nous n'avons pas beaucoup publié cet été et vous avez raison. La saison estivale n'a pas été de tout repos pour autant, par contre. Bah! On vous reviendra coûte que coûte avec nos lectures et rencontres, comme d'habitude, vous le savez bien!

Bon week-end pluvieux! :-)

Télésérie, Hugo Léger,
XYZ Éditeur, collection Romanichels


The Deal, Elle Kennedy, Hugo Roman

EnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrer

samedi 6 août 2016

Dans la boîte aux lettres cette semaine

Ça va commencer fort pour nous, cette saison littéraire 2016! Un gros pavé et une entrevue avec Michel Bussi! Ce n'est pas pour cette semaine, mais pour la fin du mois. Ne ratez pas ça! Fort populaire en Europe, il gagne à être connu. 

Bon week-end!


Le temps est assassin, Michel Bussi, Les Presses de la Cité